le lundi 08 octobre 2012

Borderlands 2 : le guide technique

Alors qu'on n'en attendait a priori pas grand-chose d'un point de vue technique, Borderlands 2 se révèle finalement parfait pour qui aime bidouiller les options graphiques des jeux. Un signe que le PC est à nouveau une plateforme qui compte.

Si des studios comme Dice, Crytek, ou encore id Software ont la réputation de soigner les versions PC de leurs productions (une réputation parfois erronée si on se réfère au décevant Rage...), Gearbox Software faisait plutôt partie jusqu'ici d'un club bien moins restreint ; celui des développeurs se contentant d'un service minimum. En 2003, le portage d'Halo depuis la version Xbox de 2001 ne faisait pas honneur à la puissance des machines de l'époque. Les Brothers in Arms n'ont jamais été des fers de lance technologiques. Le premier Borderlands sentait un peu trop la console. Et le médiocre Duke Nukem Forever portait les stigmates de son développement particulièrement chaotique.

Borderlands 2
Techniquement, Borderlands 2 est sans conteste le jeu de Gearbox le plus abouti à ce jour.

Mais voilà que, soudainement, le studio texan se retrousse les manches et décide de concocter une version PC digne de ce nom pour Borderlands 2. Mieux encore, cette caractéristique est carrément intégrée au plan de communication qui précède le lancement du jeu, via la love letter de Claptrap. Une preuve supplémentaire, s'il en fallait une, que le PC est à nouveau en odeur de sainteté chez les gros éditeurs. La génération actuelle de consoles en fin de vie et le boom des ventes dématérialisées sur les plateformes à la Steam ne sont pas étrangers à cet état de fait.

On ne s'en plaindra pas, puisque nous avons désormais droit à des conversions de titres initialement prévus uniquement sur consoles (Dark Souls, I Am Alive...), à des versions PC peaufinées à l'extrême (Max Payne 3, Battlefield 3, Batman Arkham City...), à des sorties PC non décalées par rapport aux consoles (Borderlands 2 en est un bon exemple), et à des retours en arrière salutaires qui confinent à l'amende honorable (Ubisoft qui abandonne officiellement son DRM obligeant les joueurs à rester connectés en permanence pour jouer en solo). Pourvu que ça dure !

Borderlands 2


Retrouvez nos autres guides techniques :
Commentaires
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )