le lundi 26 juin 2017

#NintendoParis2017 : on a testé Super Mario Odyssey, top ou flop ?

Nous avons pu approcher le prochain Super Mario Odyssey à l'occasion d'un événement privé organisé par Nintendo à Paris.

NintendoParis : Super Mario Odissey


Pour le féru de gaming, cette fin d'année 2017 sera marquée par l'arrivée de nombreux hits en puissance (Assassin's Creed Origins, The Evil Within 2, Gran Turismo Sport, sans compter les FIFA, COD...), mais aussi d'une nouvelle Xbox One X. Toutefois, la fin d'année 2017 marquera également le grand retour d'un certain Super Mario sur Nintendo Switch, avec un tout nouvel opus qui revient aux origines de la saga 3D, en s'appuyant sur Super Mario 64 ou encore Super Mario Sunshine.

En effet, contrairement aux récents opus, ce Super Mario Odyssey se veut de type ?bac à sable?, et va donc lâcher le joueur au coeur de diverses grandes zones, lesquelles regorgent littéralement de surprises et de secrets à découvrir, le but étant de mettre la main sur les différentes Lunes de chaque niveau. Un Super Mario Odyssey attendu pour le 27 octobre en boutiques, mais auquel Clubic a pu s'essayer assez longuement durant le récent #NintendoParis2017.

La démo proposée par Nintendo contenait 2 niveaux jouables : à savoir le niveau urbain de New Donk City ou le désert. Deux niveaux très différents esthétiquement bien sûr, mais également dans leur approche. Si le premier met l'accent sur la verticalité et l'exploration, le second offre davantage de phases de plateformes ?à la Mario?, ainsi que d'excellentes surprises.

Une inspiration Mario 64 / Mario Sunshine


Joy-Cons en mains, ce Super Mario Odyssey parvient très rapidement à capter toute l'attention du joueur. En effet, même si certains ont pu rester sceptiques face à un Mario évoluant au milieu d'humains (rappelant un certain Sonic Adventures...), cela passe (un peu) mieux lorsque l'on dirige soi-même ce bon vieux plombier à moustache. On peste toujours face à un aliasing un peu prononcé, quelques textures pas folles et un effet de transparence étonnant, mais quel plaisir de reprendre en main le héros emblématique de Nintendo (et de plusieurs générations de joueur) comme à l'époque de la Nintendo 64 ou de la GameCube.

A ce sujet, le gameplay de ce Super Mario Odyssey est à la fois riche, et très accessible. Mario peut en effet marcher, courir, sauter, effectuer un salto arrière pour atteindre des plateformes en hauteur ou encore enchaîner trois sauts pour terminer là encore avec un salto de grande classe. Désormais, Mario peut aussi se rouler en boule pour progresser plus vite dans un niveau, il peut également faire appel à un taxi très spécial dans le désert, sans oublier de sauter de parois en parois pour escalader les gratte-ciels de New Donk City. Evidemment, Mario peut également compter sur Cappy, sa fameuse casquette, qui bénéficie dans cet opus d'un rôle primordial.

NintendoParis : Super Mario Odissey


En effet, Cappy permet de bénéficier de nombreuses nouveautés de gameplay, à commencer par le lancer de chapeau, qui permet d'anéantir les ennemis, ou encore de briser des éléments pour ouvrir des passages ou trouver des bonus. On peut également effectuer le fameux saut de chapeau pour atteindre une plateforme en hauteur, sans oublier la Chapimorphose, qui permet de prendre possession d'un ennemi ou d'un objet. De quoi offrir une tonne de nouvelles expériences de jeu, nos deux sessions de démo nous ayant permis de découvrir une bonne dizaine de transformations différentes. A noter que le HD Rumble des joy-con est également mis à contribution pour certaines énigmes, par exemple pour découvrir l'emplacement précis d'un coffre enfoui sous un vieux temple. Excellent.

Techniquement, ce Super Mario Odyssey souffre donc (à l'heure actuelle) d'un certain aliasing (en ville notamment), ainsi que de quelques faiblesses techniques plus ou moins bien camouflées. L'ensemble reste néanmoins très agréable à l'oeil, et le niveau du désert offre même quelques très chouettes effets visuels, avec un univers toujours aussi coloré et agréable à explorer. Mention spéciale au niveau mettant en scène Mario pixelisé, parfaitement intégré au reste de l'aventure. Aucun souci en revanche côté gameplay, avec une précision assez diabolique et la possibilité d'utiliser Cappy via les boutons, mais aussi en effectuant divers mouvements avec les joy-cons.

Durant notre phase de test, nous avons pu nous essayer à Super Mario Odyssey sur grand écran mais aussi en mode nomade, sur l'écran 720p de la Nintendo Switch. Pas de différence notable entre les deux versions, si ce n'est bien sûr que le style même du jeu, à l'instar d'un Zelda : Breath of the Wild, nécessite de disposer d'une excellente vue du terrain de jeu, ce qui sera forcément davantage le cas sur grand écran. Toutefois, on imagine déjà le plaisir que ce Super Mario Odyssey procurera pour les phases de jeu nomades, que ce soit dans le lit, dans les transports ou encore dans les toilettes ! Visuellement, nous n'avons pas noté de différences majeurs entre les deux affichages, et ce Super Mario Odyssey tourne comme un charme, sur Smart TV comme sur l'écran de la Nintendo Switch. Good job !

Du (très) lourd en perspective pour Super Mario Odissey ?


Après ces deux sessions de jeu, et même si le niveau urbain nous laisse encore un peu perplexe, impossible de ne pas tomber sous le charme de ce Super Mario Odyssey. Un opus qui magnifie les bases « sandbox » des mythiques Super Mario 64 et Super Mario Sunshine, et qui apporte son lot de nouveautés, notamment grâce à l'ami Cappy. Evidemment, Nintendo s'est bien gardé de nous en dévoiler davantage (impossible de connaître le nombre de niveaux, de tester les transformations...), et on attendra donc l'heure du test (fin octobre) pour savoir si ce Super Mario Odyssey est le digne héritier de ses illustres prédécesseurs. Par précaution, commencez quand même à prévoir une cinquantaine d'euros dans votre budget gaming du mois d'octobre. Juste comme ça...


Modifié le 26/06/2017 à 15h14
Commentaires