le vendredi 14 avril 2017

Des enfants de 13 ans soignés pour leur addiction aux smartphones

Des enfants, dont les plus jeunes ont 13 ans, sont soignés dans un centre américain pour rompre avec leur addiction aux smartphones.

Un centre pour soigner les addictions aux technologies digitales


Aux Etats-Unis, non loin de Seattle, le reSTART Life Centre est la première structure dans le monde occidental à aider les jeunes accros aux technologies digitales, y compris aux jeux vidéo. Interrogée par la chaîne américaine Sky News, le Dr Hilarie Cash, qui a fondé ce centre, a alerté sur les dangers des nouvelles technologies : "quand vous laissez les enfants utiliser ces dispositifs et qu'ils sont distraits par le mouvement, la couleur, et les sons qui en émanent, cela est suffisamment hypnotisant pour annuler tous les instincts naturels que présentent les enfants pour le mouvement, l'exploration et l'interaction sociale".

Alors que les écrans et les nouvelles technologies ont envahi les foyers, les enfants sont exposés à ces dispositifs de plus en plus jeunes et parfois sans aucune limite. Certains semblent ne plus pouvoir s'en passer, à tel point que la menace de confiscation des jeux vidéo ou des écrans tactiles est, pour certains parents, le chantage le plus efficace. Cette addiction, Xander, un jeune qui a été soigné dans le centre, l'a bien connue. Aujourd'hui, il donne ses conseils aux plus jeunes : "allez explorer le monde (...) il y a tout un monde à découvrir, et il est malsain de commencer par les écrans" a-t-il déclaré à Sky News.

Enfant avec une tablette tactile


Les médecins plaident pour un usage limité des écrans tactiles


Selon le Dr Hilarie Cash, il est important de fixer des limites, qui doivent s'appliquer à tous les âges. Elle estime également que les familles devraient affronter leurs inquiétudes face à l'influence grandissante des technologies.

"Je pense qu'il est important de se réunir en famille et de parler de la technologie : quelle quantité est bonne, quelle quantité est acceptable et quand cela commence à interférer avec les relations familiales, les responsabilités, le sommeil et tout un tas d'autres choses".


Modifié le 14/04/2017 à 14h42
Commentaires