le samedi 30 janvier 2016

Piratage des jeux PC : le DRM est mort, vive Denuvo !

La société autrichienne Denuvo a mis au point un système visant à éviter le piratage des jeux PC, succédant ainsi au DRM. Et il semblerait que la méthode Denuvo semble assez difficile à contourner.

Qu'il est loin le temps des promesses des éditeurs comme Ubisoft qui déclaraient que leur outil obligatoire de téléchargement comme « Uplay » était au final le seul DRM qu'ils imposeraient à l'avenir. Ce n'est pas tout à fait faux, du reste, puisque la protection Denuvo n'est pas un DRM en tant que tel mais plutôt une protection qui fonctionne parallèlement aux plates-formes légales que sont Steam, Origin et Uplay. Il s'agit pour Denuvo d'utiliser des technologies de cryptage visant à protéger certaines portions clés du jeu et à vérifier que celles-ci n'ont pas été altérées. L'éditeur voit donc plus sa solution comme un logiciel de non altération que comme une solution classique de DRM, c'est-à-dire de gestion des droits.

Et jusqu'à présent la technologie Denuvo, née des cendres du SecuROM de Sony, a été d'une efficacité assez impressionnante : il aura fallu plusieurs semaines à certains groupes de pirates comme 3DM pour venir à bout de la protection de certains jeux protégés par Denuvo. Ce fut le cas de FIFA 13 (13 jours), FIFA 14 (46 jours avant un crack) ou encore Dragon Age Inquisition (30 jours) et Lords Of The Fallen qui, tous, ont longuement résisté aux attaques des pirates. Du coup, certains groupes ont simplement laissé tomber leurs travaux alors que le dernier os en date pour les équipes de crackers est Just Cause 3. Il n'en fallait pas plus pour que certains prédisent à court ou moyen terme la fin du piratage de jeux vidéo PC. C'est le point de vue en tout cas de Bird Sister, alias Phoenix qui, parlant pour le compte du groupe 3DM, exprime sa frustration et son inquiétude de ne plus parvenir à circonvenir les protections des jeux vidéo PC du moment.

Just Cause 3 (2) bilan


A l'insoluble Just Cause 3, s'ajoute Far Cry Primal qui va bel et bien être protégé par la technologie de Denuvo. Du reste, le contrat de licence indique que certains fichiers de la technologie anti-modification de Denuvo resteront sur votre PC même après désinstallation. Sans que cela soit confirmé, il semblerait que la version PC du prochain Tomb Raider, Rise of the Tomb Raider, soit aussi pourvue de la technologie Denuvo.

Tandis que l'éditeur Denuvo est bien conscient que son produit n'est pas inviolable sur le long terme, il note non sans satisfaction on l'imagine, que cela prend de plus en plus de temps aux pirates de le contourner comme nous l'évoquions plus haut. Il faut aussi faire état ici des problèmes de performances imputés à Denuvo. Des problèmes de performances que Denuvo dément, mais il faut bien dire que Lords of The Fallen ou Batman: Arkham Knight n'ont pas toujours brillé par leurs performances à leur sortie.

Enfin, les joueurs pourront se rassurer en se disant que Denuvo n'est pas pour tout de suite : la licence est particulièrement onéreuse pour l'éditeur, du coup, seuls quelques titres à fort potentiel en profitent. Mais en retardant de 30 jours les cracks et autres versions pirates, les éditeurs s'assurent de faire rentrer l'argent dans les caisses puisque les plus gros volumes de vente pour un jeu vidéo se font généralement dans les 30 jours qui suivent le lancement.
Modifié le 01/02/2016 à 08h23
Commentaires