le mardi 05 juillet 2016

De peur d'être pisté, il attaque Google à coups de cocktails Molotov

Un homme refusant d'être pisté par Google a multiplié les attaques physiques contre le siège de la société en Californie et même mis le feu à l'une des Google Car.

Entre le scan des messages de Gmail servant à la publicité ciblée, le traitement de l'historique des activités sur les différents services de la société et les cookies du navigateur permettant de retourner des liens sponsorisés contextuels, l'internaute lambda peut vite être désemparé par les pratiques de Google. Et lorsque l'on sait que la société est allée jusqu'à contourner les dispositifs de sécurité d'iOS pour mieux cibler les mobinautes, on s'interroge parfois sur le fameux credo « Don't be Evil » (voir à ce propos : Don't Be Evil : Google devrait changer de credo selon Larry Page).

Il faut dire que contrairement aux autres sociétés high tech, les revenus de Google reposent à 90% sur la publicité. Sa pertinence - via le ciblage - est donc primordiale.


Raul Murillo Diaz, un homme de 30 ans, n'a, semble-t-il, pas supporté les pratiques du géant de Mountain View et s'en est directement pris à son siège social. Comme le rapporte Mercury News, l'homme a multiplié les attaques physiques.

Le 19 mai dernier, un employé de Google l'a surpris en train de jeter deux bouteilles de bières transformées en cocktail Molotov en direction d'une voiture de Street View. Cette dernière n'a toutefois pas été brûlée même si une trace de l'incident au sol témoigne de l'agression.

Google Banner


Quelques semaines plus tard, le 4 juin, M. Diaz a tiré des coups de feu en direction d'un bâtiment de la société. La police a découvert cinq impacts et les caméras de surveillance ont repéré la même voiture aux alentours du campus. Puis le 10 juin, la sécurité a repéré un homme armé d'un pistolet... à eau. Mais selon la police, ce dernier était rempli d'essence. Peu de temps après, l'une des Google Car a été retrouvée en flammes.

L'homme a finalement été arrêté le 30 juin en expliquant aux autorités qu'« il sentait que Google le regardait et ça le rendait fou ». Il est désormais retenu à la prison de Santa Clara.


Pour finir, cette petite vidéo, un peu vieille mais toujours intéressante :

Modifié le 06/07/2016 à 15h38
Commentaires