Face au virus de Zika, Google apporte son soutien à l'Unicef

Google souhaite prendre part aux efforts visant à contenir le virus de Zika. Pour ce faire, la société a annoncé le reversement d'1 million de dollars à l'UNICEF ainsi que des outils permettant de visualiser l'étendue de l'épidémie.

Une équipe composée d'ingénieurs, de designers et de scientifiques de Google va prêter main forte à l'Unicef pour créer une plate-forme informatique permettant d'analyser les données provenant de multiples sources, afin de prévoir d'éventuelles épidémies, a expliqué la directrice de la branche caritative du groupe dans un billet de blog.

Jacquelline Fuller, directrice de Google.org, affirme : « A terme, l'objectif de cette plate-forme collaborative est d'identifier le risque de transmission du (virus) Zika dans différentes régions et d'aider l'Unicef, les gouvernements et les ONG à décider comment et où concentrer leur temps et leurs efforts »

« Cet ensemble d'outils est pensé pour apporter une réponse au Zika, mais pourra également s'appliquer à de futures urgences », a-t-elle ajouté.

Le million de dollar donné à l'Unicef doit permettre de lutter contre l'l'Aedes Aegypti, le moustique tigré responsable de la transmission du virus qui sévit en Amérique du Sud et qui est fortement soupçonné de provoquer des malformations chez les bébés nés de mères infectées.

Il s'agit également de développer des éléments de diagnostic, des vaccins et de la prévention, selon Mme Fuller.



Le géant californien a, en parallèle, lancé une campagne de levée de fonds parmi ses employés, espérant rassembler 500 000 dollars supplémentaires, qui seraient destinés à l'Unicef ainsi qu'à l'Organisation panaméricaine de la santé.

Le virus qui croît rapidement et a désormais affecté des personnes dans plus de 20 pays d'Amérique latine, principalement le Brésil, pourrait aussi déclencher un trouble neurologique grave, le syndrome de Guillain-Barré, selon des chercheurs.

Les pays les plus touchés dans la région --le premier étant le Brésil, avec plus de 1,5 million de cas-- ont lancé des opérations pour se débarrasser des eaux stagnantes où les moustiques vecteurs du virus Zika prolifèrent.

Cuba a fait état mercredi de son premier cas. Il s'agit d'une médecin vénézuélienne venue sur l'île pour des études, a indiqué la ministre de la Santé.
Modifié le 03/03/2016 à 17h02
Commentaires