le vendredi 16 juin 2017

Facebook : l’IA pour lutter contre le terrorisme

Les réseaux sociaux sont connus par les services de renseignement pour être des foyers de recrutement, de propagande et de radicalisation. Utilisés par Daesh, notamment, qui a fait de la propagande une véritable arme, les réseaux sociaux sont régulièrement pointés du doigt pour leur inaction supposée. Facebook a décidé de renforcer ses systèmes de défense pour protéger ses utilisateurs.

Le groupe de Menlo Park a publié un long texte, jeudi 15 juin 2017, où il explique ce qu'il a décidé de mettre en œuvre. Une publication survenue moins de 24 heures après une rencontre entre Emmanuel Macron et Theresa May au sujet de la menace terroriste.

L'Intelligence Artificielle au coeur de la lutte de Facebook


Mark Zuckerberg sait qu'il ne peut pas continuer d'être au centre des critiques : on reproche à son réseau social d'agir parfois trop lentement pour censurer les contenus violents ou dangereux, comme la propagande terroriste ou des vidéos de suicides. Le groupe a donc mis l'accent sur l'Intelligence Artificielle, le nouveau fer de lance de la Silicon Valley.

Le problème principal pour Facebook est l'identification des photos, des vidéos et des textes : à moins de mettre une censure totale a priori, ce que le réseau social ne veut pas faire, il ne peut compter que sur les notifications de ses membres. Mais l'Intelligence Artificielle va jouer un grand rôle dans le plan de lutte contre le terrorisme.

Facebook


Les axes de lutte de Facebook en détail


Grâce à l'Intelligence Artificielle, qui sera épaulée par une nouvelle équipe spécialisée de près de 150 personnes, Facebook espère réussir à identifier les contenus à caractère de propagande « avant qu'ils ne soient vus par la communauté ».

L'Intelligence Artificielle va comparer les vidéos et les photos avec celles déjà postées et supprimées, interdisant une nouvelle mise en ligne, et va se concentrer sur le langage, afin d'interpréter les textes publiés par les terroristes pour appeler à des attaques ou pour encenser les attaques réalisées.

Les groupes terroristes seront plus facilement identifiables et seront rapidement supprimés, tandis que Facebook annonce être en mesure d'identifier de manière plus rapide et certaine les faux profils et, surtout, les faux profils récidivistes.

Télécharger :

A lire également :
Modifié le 16/06/2017 à 10h36
Commentaires