le jeudi 06 avril 2017

Mastodon : le nouveau réseau social, libre et sans pub

Dans le monde des réseaux sociaux, il y a un nouvel arrivant : Mastodon. Il fait grand bruit sur Internet en ce mois d'avril 2017 et pour cause : il pourrait devenir une alternative à Twitter, ce que ne devrait pas apprécier le réseau social au petit oiseau, qui a déjà du mal à convaincre de nouveaux utilisateurs et à conforter sa croissance. Mastodon a de gros arguments pour lui, à commencer par son côté 100 % libre.

C'est ce qui a fait dès le départ le charme de Mastodon, qui a convaincu plus de 40 000 utilisateurs en quelques jours seulement. Sans compter que Mastodon semble avoir appris des erreurs de Twitter pour, tout simplement, les effacer.


Mastodon : libre, gratuit et Open Source


La communauté Open Source encense déjà le réseau social créé par Eugen Rochko pour son côté décentralisé : là où Facebook et Twitter concentrent tout sur leurs serveurs propres (causant parfois des pannes planétaires), Mastodon joue sur les instances particulières (comprenez « serveurs ») que chacun peut créer facilement et gratuitement, et dont vous pouvez retrouver une liste. Mastodon ne dépend donc de personne : son code est en Open Source et les API sont déjà disponibles pour qui veut développer des applications tierces pour l'utiliser.

mastodon

Comme Twitter ou encore Facebook, Mastodon est gratuit. Il veut toutefois détruire l'adage qui dit que sur Internet « si c'est gratuit c'est vous le produit » : pas de publicité ou de collecte de données (rendue impossible du fait de la décentralisation des serveurs). Chacun peut créer sa communauté, qui aura toutefois l'avantage de ne pas être forcément un cercle fermé : toutes les instances communiquent entre elles.

Des messages plus longs et des options très poussées


Mastodon frappe fort contre Twitter dès les messages : alors que les utilisateurs de Twitter sont limités à 140 caractères, limite jugée trop faible, sur Mastodon, les messages peuvent atteindre 500 caractères. Suffisant pour bien s'exprimer sans faire des pavés.

Il n'y a, en outre, aucun algorithme qui gère l'affichage des messages : la seule chronologie joue. Et côté vie privée, les utilisateurs sont servis, avec de nombreuses options permettant de poster uniquement là où on veut et ce, pour chacun des messages.

Reste à savoir si Mastodon aura le succès que ses utilisateurs lui prêtent déjà, ou s'il s'avérera n'être qu'une énième expérience incapable de survivre aux géants Twitter et Facebook. Vous pouvez vous faire votre propre idée sur une instance Mastodon !

Modifié le 06/04/2017 à 17h37
Commentaires