Un robot-pasteur provoque une polémique en Allemagne

Confrontée à une pénurie de pasteurs, une Eglise protestante allemande a choisi d'installer à l'entrée d'un de ses temples un robot qui distribue les bénédictions. Baptisée BlessU-2, la machine suscite un débat outre-Rhin : est-il possible d'être béni par une machine ?

BlessU-2 peut bénir en cinq langues, grâce à un écran tactile, et a les mains qui brillent.

Un robot pour le 500e anniversaire de la Réforme


Il y a 500 ans à Wittenberg en Allemagne, au sud de Berlin, un théologien appelait l'Eglise à rompre avec ses mauvaises pratiques et à se réformer. Grâce à l'imprimerie, Martin Luther brava l'excommunication et répandit ses idées dans toute l'Europe. Un demi-millénaire plus tard, c'est encore une révolution technologique qui vient bousculer la chrétienté.

A l'occasion du 500e anniversaire de la Réforme protestante, la ville de Wittenberg organise une exposition marquée par la présence d'un "robot bénisseur". Esthétiquement, rien d'impressionnant : avec son buffet-écran et son design très années 60, BlessU-2 tient plus du distributeur de billets que de l'humanoïde. Mais il est capable de vous bénir en cinq langues, avec une voix d'homme ou de femme.



Demain, des robots-prêtres ?


BlessU-2 ajoute le geste à la parole, en levant les bras, ses mains émettant une lumière blanche pendant la bénédiction. A l'initiative de cette expérience, l'Eglise protestante évangélique de Hesse et Nassau voulait provoquer un débat sur l'avenir de l'Eglise : si la foi survivra sans nul doute à l'avènement des robots, l'Eglise en tant qu'organisation sera-t-elle, elle aussi, victime du grand remplacement annoncé pour des milliers de métiers ?


Si une machine pourra bientôt remplacer un livreur, un chauffeur de taxi, un banquier ou un journaliste, un robot peut-il aussi occuper la fonction de pasteur ? Dieu peut-il bénir une personne à travers un robot ? Des questions complexes qui divisent les croyants. BlessU-2 n'est pas le premier robot à faire irruption dans le domaine de la religion. En 2016 en Chine, un temple bouddhiste a mis en marche un moine-robot qui récite des mantras et peut expliquer les rudiments du bouddhisme aux passants.


Modifié le 02/06/2017 à 15h54
Commentaires