Filtrer ok

Bill Gates et les communistes

Lu sur libération....

D'ordinaire discret et réservé sur les «anti-brevets» adeptes des logiciels ouverts et libres comme le système d'exploitation Linux, Bill Gates s'est cette fois lâché lors de son passage au le Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas, la grand-messe mondiale des loisirs numériques.

Interrogé par la rédaction du webzine high-tech New.com sur le mouvement en faveur d'une réforme radicale de la propriété intellectuelle dans le monde des réseaux, le «grand architecte» du numéro un mondial des logiciels les a traités de «communistes d'un nouveau genre».

«Il n'y a jamais eu aussi peu de communistes aujourd'hui dans le monde constate-t-il avant de déplorer l'existence de certains communistes d'un genre nouveau, cachés sous différents masques, qui veulent se débarrasser des mesures incitatives dont bénéficient les musiciens, les cinéastes et les créateurs de logiciels». Pour lui, la mondialisation et l'accélération technologique ne mènent pas à un assouplissement de la propriété intellectuelle, bien au contraire. «Je dirais même que parmi les économies mondiales, il y en a plus, aujourd'hui, qui croient au respect de la propriété intellectuelle explique-t-il, tout en concédant que le système des brevets «peut toujours être revu», y compris dans son propre pays, les Etats-Unis, où l'on a fait breveter le clic. Pour Bill Gates, patron d'une société qui a fait du copyright sur ses codes de programmation logicielle l'apha et l'omega de sa stratégie industrielle, une remise en cause du système annihilerait toute incitation à créer dans cette économie de la matière grise. «La propriété intellectuelle, c'est le système incitatif pour les produits de demain» conclut-il.

La charge n'est pas passée inaperçue au sein de la vaste communauté du libre où l'on a vite fait de se rebaptiser «communistes créatifs» en allusion à la licence libre «creative commons» par laquelle des créateurs autorisent tout en l'encadrant la copie de leurs œuvres. Selon le site du magazine Wired, tee-shirts, gadgets et créations autour de cette idée de «communisme créatif» ont déjà envahi la toile et l'attaque Bill Gates n'est que la preuve de son influence grandissante.





Je n'aurais qu'un mot pour résumer cela : Vive la révolution et vive la liberté
 
 
Ouais ouais c'est ça vive le communisme
 
 
pas bête comme méthode de communication : "tout ce qui n'est pas microsoft c'est du communisme", dans le pays du maccarthisme. Bien sur au niveau déontologique c'est déplorable mais pouvait on s'attendre à autre chose ?
 
 
Contacter le membreVoir profil
Membre360734
La prochaine fois on dira terroriste.
 
 
 
La phobie du communisme aux USA, est vraiment pousser a son paroxisme .. Mais c' est vraiment pas bete ce que fait billou, les gens vont se dire : "J' utilise Linux, je suis donc un communiste. Faut que je m' achete XP !"