Sélection : 5 drones pas cher pour se faire plaisir

Les drones - ou multirotors - sont devenus ces dernières années des compagnons de jeu très demandés auprès du grand public. De plus en plus simples à piloter grâce à leurs nombreuses assistances, ces petits engins sont idéaux pour passer un moment de détente et réaliser quelques photos aériennes. Et comme vous allez le voir dans ce guide, il n'est pas nécessaire de supplier votre banquier pour vous faire plaisir !

En effet, pas besoin d'investir dans des drones haut de gamme comme le DJI Mavic Pro pour s'amuser. S'il y a quelques années, investir dans un drone n'était pas donné à tout le monde, ce n'est plus le cas maintenant. Il existe des dizaines de multirotors à moins de 200€. La plupart embarquent une caméra et sont vendus avec tous les équipements nécessaires pour voler dès la sortie de boite.

Dans ce guide, nous vous donnerons quelques conseils pour bien choisir votre drone. Nous vous proposerons ensuite cinq modèles abordables commercialisés entre 50€ et 200€. N'hésitez pas non plus à nous dire en commentaire quel est votre drone pas cher préféré et pourquoi vous avez craqué pour lui. Sur ce, bon vol !

Quelques conseils avant d'acheter votre drone


Vous ne savez pas trop par où commencer ? Voici quelques conseils pour bien choisir son multirotor.

BNF, ARTF, RTF : c'est quoi ce charabia ?


Lors de vos achats, vous croiserez probablement les termes RTF, BNF ou ARTF. Ils indiquent si le drone est prêt à voler dès la sortie de boîte ou non. Voici à quoi correspondent ces sigles :
  • ARTF (Almost Ready To Fly) : c'est le modèle pour les bidouilleurs, la batterie et la radiocommande ne sont pas fournis. Il faut même prévoir de la soudure dans la plupart des cas !
  • BNF (Bind'n'Fly) : le drone est complet et vendu avec sa batterie. Il faut cependant acquérir une radiocommande séparément.
  • RTF (Ready To Fly) : c'est l'idéal pour les débutants, le drone est prêt à voler dès la sortie de boite.


Si vous ne voulez pas vous embêter, visez les RTF. Ces multirotors sont vendus avec tout le matériel nécessaire pour voler, il suffit juste de les charger et d'en profiter !

Quelle radiocommande choisir ?


Si vous optez pour un drone BNF, vous devrez choisir une radiocommande. Chaque contrôleur de vol (la carte électronique qui gère le vol) est compatible avec un ou plusieurs protocoles spécifiques. Il faut donc acheter une radiocommande qui soit compatible. Faites donc bien attention lors de votre achat ! Notez aussi qu'il arrive que des drones soient indiqués comme étant BNF, mais ils se contrôlent avec un smartphone. Lisez attentivement la fiche technique avant de craquer, vous éviterez de mauvaises surprises !

Passons maintenant aux modes. Quel que soit le drone que vous choisirez, il faudra prendre gare à vérifier le mode de la radiocommande. Le plus répandu est le mode 2. Il en existe trois autres. Chacun désigne comment réagissent les commandes. En mode 2 par exemple, les gaz sont sur la manette de gauche avec la rotation; le roulis ainsi que la profondeur sont sur le stick droit. En mode 1, c'est l'inverse ! L'idéal quand on débute est de choisir un mode et de s'y tenir.

Evitez le pilotage au smartphone, c'est peu précis, voire dangereux à cause de la qualité limitée du Bluetooth utilisé pour communiquer avec le contrôleur de vol. Des coupures sont vite arrivées !

Avec ou sans caméra ?


Si les drones hauts de gamme sont de vrais pros pour les photos aériennes, il ne faut pas attendre de miracles pour les drones à moins de 200€. La plupart sont équipés de petites caméras de 0.3 Mpx. C'est marrant pendant quelques minutes, mais n'espérez pas récolter des vidéos de qualité avec ces engins.

D'autres modèles embarquent en revanche des objectifs capables de filmer en Full HD. La caméra est alors embarquée sur une petite nacelle stabilisée (ou pas). Les vidéos sont déjà plus agréables, et permettent d'immortaliser vos sessions de vol sur une carte micro-SD.
Modifié le 11/01/2018 à 15h57
Commentaires