le mercredi 21 septembre 2016

GoPro Karma vs DJI Phantom 4, duel de drones

Alors que GoPro vient tout juste d'officialiser son drone, nous nous sommes intéressés au concurrent désigné du Karma, le Phantom 4 de DJI, sorti au printemps dernier. Petit duel entre drones.

Il était attendu de longue date. Le drone de GoPro est enfin de sortie, après plusieurs mois de teasing de la part du constructeur. Et si l'intérêt qu'il suscite est évident, le Karma est-il aussi intéressant que cela ? Pour le savoir, nous l'avons confronté à l'un des modèles les plus en vogue du moment, à savoir le très réputé DJI Phantom IV. Nous avons comparé les deux appareils sur plusieurs aspects, en mettant en exergue leurs différences.

Notez bien que n'ayant pas eu, pour le moment, le drone de GoPro entre les mains, nous ne pouvons nous baser que sur ce qu'en dit le constructeur, à savoir la fiche technique.

Pilotage et fonctionnalités


Commençons par l'élément sur lequel nous avons... le moins d'information. En effet, faute de test, difficile de se faire une idée sur ce que vaut le Karma en vol. Toutefois, sur le papier, le Phantom 4 de DJI nous parait bien mieux pourvu que son concurrent.

Ce drone est en effet doté de deux fonctions particulièrement intéressantes : le TapFly, qui permet de le faire voler jusqu'à une destination repérée dans l'application (sur smartphone et tablette), et l'ActiveTrack, qui est le mode de suivi (sans balise sur cible) du Phantom 4.

DJI Phantom 4

Ces modes de conduite automatique nécessitent la présence d'un détecteur d'obstacles à l'avant du drone, ce dont il est effectivement doté.

Le Karma de GoPro ne profite pas de ces finesses et ne dispose que d'un mode « trajectoire auto », qui a pour but d'optimiser la prise de vue et éviter les aléas de la conduite manuelle en rendant le vol plus fluide.

Concernant le pilotage, DJI et GoPro ont pris des chemins assez différents : quand le premier déporte l'affichage sur un smartphone (ou une tablette), GoPro propose un contrôleur dédié, disposant d'un grand écran plutôt lumineux sur le papier (900 nits). La contrepartie, c'est que si ce contrôleur est endommagé, vous n'avez pas d'autre choix que de le remplacer.

Notez enfin que GoPro permet, avec sa Passenger App, de partager en temps réel la vidéo produite par le Karma avec d'autres utilisateurs (disponible sur iOS et Android). Ces derniers pourront, alors que vous pilotez le drone, s'occuper des captures et de la prise de vue.

Performances et autonomie


Concernant les performances et l'autonomie, une nouvelle fois, le Phantom 4 semble avoir encore de l'avance sur le Karma. Qu'il s'agisse de la vitesse de pointe (20 m/s, contre 15 pour le Karma), du champ d'action (3,5 km, contre 1 km pour le drone de GoPro) ou de l'altitude maximale (6 000 mètres, alors que le Karma ne monte « qu'à » 4 500 mètres), la fiche technique du Phantom 4 dépasse celle du Karma.

GoPro Karma

Du point de vue de l'autonomie, le constat est identique ; DJI annonce 28 minutes de vol, contre 20 minutes pour GoPro. La batterie embarquée à bord du Phantom 4 (81,3 Wh contre 75,4 Wh pour le Karma) n'est sans doute pas étrangère à cette différence de 8 minutes.

Compacité, ergonomie


Le drone de GoPro est nettement plus lourd : en comptant la masse du drone, de la batterie, de la caméra et du stabilisateur, on arrive à 2,144 kg. Le Phantom 4 fait 300 grammes de moins. Sa largeur et sa longueur sont également plus importantes que celles du drone de DJI (411 x 305 mm, contre 229 x 229 mm pour le Phantom 4).

En revanche, il est moins haut de 6 cm et surtout, sa structure articulée lui permet de prendre des dimensions plus compactes, qui lui permettent de tenir dans un sac à dos (livré par GoPro). Un véritable atout pour le Karma.

GoPro Karma

La qualité de la prise de vue


C'est certainement dans ce domaine que la différence entre les deux drones est la plus significative. Car si le Phantom 4 embarque une caméra dédiée, ce n'est pas le cas du Karma, sur lequel vous pouvez adapter une GoPro Hero 4 (Black ou Silver), un Hero 5 Session ou une Hero 5 Black.

Ce choix rend le Karma très évolutif par rapport à la qualité de prise de vue, et de ce point de vue, GoPro a plutôt été malin, misant à juste titre sur la qualité de ses caméras de poche.

Dans le cas du Phantom 4, une lentille à 9 éléments surplombant un capteur de 1/2,3 pouce que se partagent 12 millions de pixels, une ouverture à f/2,8 et une sensibilité qui s'étend de 100 à 3 200 ISO. GoPro est moins disert sur le sujet : tout juste sait-on que la GoPro Hero 5 dispose d'une optique asphérique en verre de 6 éléments, qui apporte la lumière à 12 millions de pixels également.

DJI Phantom 4

En vidéo, les performances sont semblables, mais GoPro atteint les 30 fps en 4K, là où le Phantom 4 se contente de 25 fps. Les deux drones peuvent filmer en Full HD à 120 fps.

Le prix


Sur ce critère de sélection particulièrement important, c'est GoPro qui sort grand gagnant. En proposant le kit Karma + GoPro Hero 5 à 1 199 euros, la marque place son produit 200 euros sous celui de DJI. Attendu que le Phantom 4 a déjà plusieurs mois de commercialisation derrière lui, l'avantage est conséquent.

En conclusion


Ce comparatif entre ces deux drones met en avant leur orientation différente : quand GoPro mise sur un prix attractif, la simplicité et la qualité des vidéos, cherchant à séduire un public assez large, DJI et son Phantom 4 s'orientent davantage vers les utilisateurs les plus exigeants, qui auront des usages plus exotiques qu'une « simple » prise de vue.

Il n'en reste pas moins que pour se comparer au Phantom 4, le Karma et la GoPro Hero 5 devront faire leurs preuves. Les prochains tests devraient nous en apprendre plus.



A lire également :
Modifié le 21/09/2016 à 17h54
Commentaires