Espace membre :
flechePublicité

// Les tendances de 2013, vues par la rédac

Les deux rédactions de Clubic, la parisienne qui gère toutes les actualités et la lyonnaise qui réalise tests et dossiers, se sont concertées pour vous livrer ce qu'elles pensent être les grandes tendances de l'année à venir. Chaque rédacteur, ainsi que les deux rédacteurs en chef, font leur pronostic personnel, sur la vignette qui leur est dédiée.

Rendez-vous à la fin de l'année pour savoir si oui ou non, nous avions vu juste ;) Et bonne et heureuse année à tous !
Partager ce diaporama
Image: 1/11
Publiée par La Rédaction Clubic

  • Intel IDF 2011 - Haswell

    Clubic.com
     
  • Clubic.com
     
  • Clubic.com
     
  • Clubic.com
     
  • Clubic.com
     
  • Clubic.com
     
  • Clubic.com
     
  • Clubic.com
     
  • Clubic.com
     
  • Clubic.com
  • Clubic.com
     
Crédit : DR
 
Julien : l'arrivée d'Haswell

2013, devrait voir l'avènement de la micro-architecture de processeurs Haswell. Signée Intel, celle-ci restera basée sur une finesse de gravure en 22 nm mais proposera un gain de performances significatif tant du côté processeur que graphique. Le plus intéressant avec Haswell sera à chercher du côté de la consommation électrique qui devrait encore faire des progrès importants. Intel évoque une réduction avoisinant les 20X de la consommation en veille via diverses améliorations et notamment grâce à l'introduction du mode Connected Standby, un nouvel état d'alimentation du processeur.

De quoi permettre à Intel de booster l'autonomie des ordinateurs portables et de proposer des tablettes avec une autonomie convenable ? Une chose est sûre, la micro-architecture Haswell devrait se déployer assez largement chez Intel : des PC de bureau ultra-performants, aux ordinateurs portables et ultrabooks et peut-être même aux tablettes ! Intel a en effet fait la démonstration de puce Haswell consommant moins de 10 Watts en charge. En bref, le PC de 2013 sera Haswell… et peut-être même la tablette !
Olivier : Big Data Vs Open Data

A l'heure où les données publiques et privées, les statistiques, les études de marchés s'amoncellent, le besoin de traiter ces données rapidement est de plus en plus présent pour les professionnels. Outre certains secteurs comme la finance, la prospection géologique ou encore l'aéronautique qui ont depuis longtemps intégré des mécanismes de Big Data et d'analyse des contenus non-structurés, le marché se tourne désormais vers les PME.

L'objectif est clairement défini : proposer des outils d'analyse à n'importe quelle société afin d'étudier pour elle son marché propre ou ses opportunités de progression. L'utilisation massive des réseaux sociaux apporte également un nouvel intérêt pour les professionnels souhaitant mieux connaître les attentes de leurs clients mais aussi leur proposer un suivi en fonction de leurs goûts, leurs habitudes d'achats…

Face à ce mouvement mené par les géants du secteur, l'Open Data tente de se faire une place sur ce marché de la donnée. Si l'initiative du gouvernement baptisée Etalab a pour mission de développer l'ouverture des données au public, force est de constater que l'offre n'est pas encore suffisante. Comme le montre la carte ci-dessus, certaines collectivités ont fait le pari de l'Open Data mais cela reste relatif par rapport à la masse de données disponibles.

De même, les professionnels ne semblent pas non plus particulièrement attirés par les données disponibles. Celles mises en avant sont donc parfois déjà disponibles par d'autres biais, ce qui ne facilite en rien leur réutilisation et leur monétisation… Bref, si la tendance du Big Data se perpétuera en 2013, celle de l'Open Data doit encore montrer de quoi elle est capable.
Frédéric : l'année du SSD et de l'ultrabook ?

2012 a été pour moi l'année d'un changement fondamental au niveau des SSD, puisque les contrôleurs SandForce, omniprésents depuis plusieurs années, sont en train de disparaître peu à peu des derniers modèles. De nouvelles puces prennent place dans les SSD les plus récents, ce qui a l'avantage de donner au consommateur un choix plus important que celui dont il disposait avant.

2013 sera à mon avis l'année d'une concurrence accrue, et d'une baisse des prix encore plus significative, notamment grâce à l'arrivée de la mémoire de type TLC. Et si on ne rattrapera pas le rapport capacité / prix des disques durs, on devrait s'approcher des 50 centimes par Go pour les modèles les plus performants. La démocratisation du SSD en 2013 ?

L'autre tendance qui se dessine très clairement pour l'année prochaine, ce sont les ultrabooks tactiles. Les formats seront très variés (double charnière, écran amovible, charnière en pivot…), mais l'interface tactile propre à Windows 8 sera quoi qu'il arrive au centre des prochains ultrabooks.

De quoi faire enfin décoller le marché de ce type d'ordinateurs portables ? Pas si sûr, et ce pour deux raisons : d'une part, l'intégration d'une dalle tactile augmente encore le prix de produits qui sont réputés pour leurs tarifs déjà élevés. D'autre part, une grande partie de l'équation tient dans l'accueil que réservera le public à Windows 8. Bref, pas sûr que 2013 soit enfin l'année de l'ultrabook…
Guillaume : l'essor du WebRTC

En 2013 nous découvrirons de plus en plus de services Web et de navigateurs compatibles avec la technologie WebRTC.

WebRTC permet d'assurer la messagerie instantanée audio et vidéo au travers d'un navigateur compatible en permettant à un site Web d'accéder au microphone et à la webcam. Par le passé ce mécanisme passait nécessairement par un plugin de type Flash Player ou Silverlight.

A l'heure actuelle le navigateur Chrome est déjà compatible. En 2013, il y a fort parier que Firefox et Opera embarqueront le protocole. Apple devrait suivre le mouvement avec Safari. Reste à savoir si la position actuelle de Microsoft évoluera.

Du côté des applications, Google, Skype, Yahoo!, AOL travaillent sur l'implémentation de ces nouvelles interfaces de programmation avec également des sociétés plus petites à l'image de l'équipe française de Bistri.
Stéphane : des assistants enfin utiles ?

En 2012, Google a lancé Google Now pour Android, en quelque sorte sa réponse à Siri sur iOS, mais avec une dimension géolocalisée très prometteuse, permettant l'affichage d'informations (horaires, trajets, lieux à visiter…) selon sa position. J'attends les évolutions de ce type d'interaction avec son périphérique mobile, et je pense que Google comme Apple auront des annonces à faire là-dessus : Siri a eu un démarrage des plus discutables et Apple doit relancer le service.

Le départ de Scott Forstall et le transfert de Siri vers la division services en ligne pourrait faire bouger les choses. Ces services semblent aussi se diriger vers les ordinateurs : on parle de Siri intégré à OS X et de Google Now dans Chrome. 2013 pourrait bien être l'année où les assistants cessent d'être de simples gadgets.
Audrey : Steam Box et nouvelles consoles

Gabe Newell, le big boss de Valve, l'a officiellement annoncé : Steam sera bientôt porté sur une plateforme matérielle propre. Pas vraiment une console à proprement parler, mais plus un PC « clé en main » à en croire les dires de Newell. En toute logique, l'arrivée d'une telle plateforme sur le marché, potentiellement en 2013, devrait chambouler le marché du jeu vidéo, à l'heure où les consoles de salon lorgnent du côté des services multimédias.

Ajoutons à cela les rumeurs de plus en plus persistantes autour des futures nouvelles consoles de Sony et de Microsoft — répondant aux doux noms de codes Thebes et Kryptos — et c'est clairement un nouveau choc des titans qui s'annonce en 2013, même s'il y a fort à parier que le matériel n'arrivera, lui, qu'en 2014… à l'exception peut-être la non-console de Steam, qui aurait alors une belle place à prendre dans le salon des joueurs aux consoles current-gen en fin de vie.

De toute façon, chez Valve, la révolution est déjà en marche depuis le lancement du mode Big Picture, qui a rencontré plus de succès auprès des joueurs que ne l'imaginait le studio américain.
Romain : Les (trop) hautes résolutions

Cette tendance s'est amorcée en 2012 mais elle prendra indéniablement de l'ampleur en 2013. Je pense qu'une résolution d'écran supérieure constituera la principale nouveauté de nombreux nouveaux produits tout au long de l'année.

Et ce, dans plusieurs domaines. Les smartphones et tablettes haut de gamme de 2012 affichaient une définition HD (1280 x 720 pixels), ceux de 2013 afficheront du Full HD (1920 x 1080 pixels) sur une diagonale équivalente. Après les Mac à écran "Retina" et les ZenBooks d'Asus à écran Full HD en 2012, d'autres ordinateurs afficheront des résolutions élevées en 2013. Last but not least, les téléviseurs afficheront de l'Ultra HD (3 840 x 2 160 pixels), anciennement appelée 4K.

Je parle bien de résolution et non de définition, c'est-à-dire de concentration en pixels : à diagonale égale, les écrans afficheront plus de pixels en 2013. Apple a sensibilisé le grand public à la notion de pixels par pouce (ppp ou dpi) avec l'iPhone 4, et c'est désormais un critère d'achat parmi d'autres.

Malheureusement, comme les millions de pixels sur les appareils photos, ce critère risque d'être galvaudé avec des résolutions si élevées qu'elles n'apporteront pas de réelle amélioration, parce que l'œil ne percevra plus la différence ou parce que les interfaces ne seront pas adaptées. Il faudra donc se méfier !
Alexandre : 2013, l'année charnière pour Windows ?

S'agit-il vraiment d'une « tendance » ? Probablement pas, mais il me semble tout de même que 2013 devrait se révéler une année cruciale pour l'univers Windows. Microsoft devra en effet tirer les conséquences du lancement de Windows 8 et il est fort probable que le numéro un mondial des éditeurs de logiciels profite de l'année à venir pour ajuster sa stratégie.

Le duo Windows 8 / Windows RT ne va en effet pas aujourd'hui sans poser quelques problèmes — comme en témoignent par exemple les critiques : 531466 récemment formulées par Dell — et Microsoft devra à n'en pas douter faire évoluer rapidement son système d'exploitation pour lever certaines ambiguïtés. La donne se révèle d'autant plus complexe qu'à ce couple s'ajoute Windows Phone 8, censé partager dans un avenir proche le même environnement applicatif que ses aînés dédiés aux mondes PC, tablettes et hybrides.

Personnellement, je suis convaincu que Microsoft devait, avec Windows 8, répondre à l'avènement des tablettes et se doter de son propre magasin applicatif intégré au système. Le marché l'imposait, sans attendre trois ans supplémentaires. Si controversé que soient aujourd'hui leurs choix, Steve Ballmer et Steve Sinofsky ont donc agi en temps et en heure. Reste maintenant à voir comment l'essai pourra être transformé : à mon sens, le succès ne sera que très imparfait si Microsoft ne procède pas à quelques ajustements, techniques, sémantiques ou commerciaux, et ce, dès 2013.
Aurélien : grands capteurs, appareils hybrides et photo connectée

En 2012, une mutation de la photo s'est initiée ; elle devrait se confirmer et même s'accentuer en 2013. De quoi parle-t-on ? D'abord d'une tendance à voir grand en matière de capteurs. Comme les résolutions n'arrêtent pas d'augmenter (18 MPix en compact, 24 MPix en reflex), il faut bien agrandir la surface photosensible. Mais des paramètres qualitatifs entrent également en compte. La gestion des hautes sensibilités ou l'aptitude à produire de jolis bokeh, qui dépendent en partie de la taille des puces, deviennent des critères de plus en plus recherchés.

On a donc vu les tailles intermédiaires se multiplier sur des compacts avancés, 2/3 à 1 pouce, et du plein format (24 x 36 mm) sortir du spectre professionnel pour toucher un plus grand public (Nikon D600) ou du moins s'offrir à de nouveaux gabarits d'appareil (Sony RX1). La part des appareils avec des capteurs plus grands que le typique 1/2,3 pouce devrait augmenter en 2013.

Mais nous avons aussi constaté, et c'est notre deuxième point, un essor considérable du Micro 4:3 et de l'APS-C au travers du boom des hybrides, présents chez tous les constructeurs. Les "mirrorless", compacts à objectifs interchangeables avec visée à l'écran ou électronique, connaissent un succès retentissant, jusqu'à devenir l'équipement principal de nombreux photographes. La bataille des hybrides devrait faire rage en 2013 ! Et l'écosystème d'accessoires dédiés (optiques, flashs, micro, etc.) suivra en toute logique.

Enfin, le troisième changement qui est en marche, c'est le développement de la photo connectée et des applications qui vont avec. Le Wi-Fi pourrait bien se démocratiser en 2013, permettant aux appareils de transférer leur contenu plus simplement, pour le partage et la sauvegarde. L'implémentation des applications de réseaux sociaux, le perfectionnement de fonctions d'édition (via des écrans plus grands et tactiles) et de création (comme le Time Lapse) et la multiplication de services de cloud mis au point par les constructeurs (comme le Project 1709 de Canon) viendraient alors enrichir l'expérience connectée.
Paul-Emile : 2013, l'année de tous les dangers pour RIM et Nokia ?

Face aux mastodontes qui sont aujourd'hui incarnés par Android et iOS, les systèmes d'exploitation mobiles alternatifs ont de plus en plus de mal à trouver leur place. On se souvient de l'abandon de WebOS par HP (retour en vue ?), ou des tablettes Touchpad bradées à 99 euros. Côté Nokia, la fin de MeeGo, les récents chiffres de vente en demi-teinte ainsi que le départ de Damian Dinning (responsable de la division photo) laisse planer le doute.

On pourrait aussi évoquer les débuts timides de Windows Phone qui ne parvient toujours pas à grignoter des parts de marché de façon significative après deux ans d'existence. Windows Phone 8 inversera-t-il la tendance ? Chez BlackBerry, la démission de Mike Lazaridis et Jim Basillie il y a tout juste un an en disent long sur la situation de RIM. Les nouveaux terminaux équipés de BlackBerry OS 10 donneront peut-être un nouveau souffle à l'entreprise canadienne.
Thomas : L'Internet des objets, c'est pour aujourd'hui ou pour demain ?

On attendait que les voitures volent dès l'an 2000, sans succès. Pour 2013, j'annonce : les objets parleront ! Pendant que les gens achètent des smartphones, que les opérateurs taillent dans les prix et augmentent toujours les débits, l'Internet des objets se prépare, dans son coin, à très bas débit, mais ne sous-estimez pas sa vitesse de propagation. Vous pourriez ne pas l'avoir vu arriver. Trop tard, il est déjà là.

Connaissez-vous Sigfox ? C'est un opérateur de télécommunications. En dix mois, il a couvert tout le territoire français. Mais ça n'est pas grâce à ses antennes — mille seulement — que vous enverrez des photos le soir du 31 décembre sur Instagram. Pour l'instant, cette petite start-up française, qui revendique la paternité du premier réseau dédié à l'IoT, utilise sa technologie pour permettre aux compteurs d'eau ou de gaz de transmettre leurs relevés tout seuls, via un modem.

Si ça marche pour un austère compteur, ça marchera pour tout le reste ! Certains énergumènes ont imaginé la suite. Exemple : un capteur d'humidité branché sur un modem est installé dans la couche de bébé. Quand l'inévitable se produit, le parent reçoit un SMS du genre « J'ai fait pipi ! ». D'autres imaginent connecter des moutons afin de connaître leur position précise, puis les ramener au bercail après une dure journée de pâture, via des impulsions électriques envoyées à distance.

Si toutes ces idées sont pour la plupart dans les cartons, de jeunes pousses tentent de leur donner forme. Présente au salon LeWeb en décembre, dont l'IoT était le leitmotiv, la start-up américaine SmartThings présentait sa solution visant à envoyer un message pour prévenir quand une porte chez soi a été ouverte ou fermée, et d'agir en fonction. Au cœur de cette innovation : une connexion Internet qui permet aux objets de communiquer entre eux, mais aussi avec un humain.

Comme pour chaque « grappe d'innovations », celle de l'Internet des objets va engendrer de multiples changements. En 2013, au-delà des applications farfelues, il faudra garder en tête qu'une lame de fond, renforcée en 2012, pourrait commencer à emporter avec elle plusieurs types d'usages. D'ailleurs il paraît que dans la Silicon Valley, on ne parle que de ça !
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )
flechePublicité

Les bons plans !

Partenaire Clubic.com

Top logiciels Code de la route

Code de la route pour les nuls DL
s'entrainer avant l'examen du code de la route
Réussir son Code de la Route 2008+
Se préparer à l'examen du code de la route
3D-Fahrschule Deutschland-Edition
Apprenez à conduire
Le Permis Moto - Le Permis à la portée de tous
Se préparer à l'examen du permis moto
Priorimètre
Révisez les priorités du code de la route
AutoTest - Driving Theory Practice
Se préparer à l'examen théorique pour avoir le permis de conduire
flechePublicité

BE GEEK ! Avec Clubic Logo

flechePublicité