Espace membre :
flechePublicité

// BlackBerry Z10 : le terminal et l'OS en images

Après notre vidéo de prise en main du BlackBerry Z10, dans laquelle un directeur technique du fabricant nous a présenté en un peu plus de cinq minutes les principales innovations de la nouvelle plateforme, nous avons pu nous familiariser avec le produit, et approfondir la question.

Nous revenons donc sur l'appareil proprement dit, puis sur son interface et sur certaines de ses fonctions les plus innovantes et différenciantes, telles que le Hub, la fonction Flow, le clavier virtuel ou encore les fonctions photo.
Partager ce diaporama
Image: 1/22
  • BlackBerry Z10

    BlackBerry Z10

    Clubic
     
  • BlackBerry Z10

    Clubic
     
  • BlackBerry Z10

    Clubic
     
  • BlackBerry Z10

    Clubic
     
  • BlackBerry Z10

    Clubic
     
  • BlackBerry Z10

    Clubic
     
  • BlackBerry Z10

    Clubic
     
  • BlackBerry 10

    Clubic
     
  • BlackBerry 10

    Clubic
     
  • BlackBerry 10

    Clubic
     
  • BlackBerry 10

    Clubic
     
  • BlackBerry 10

    Clubic
     
  • BlackBerry 10

    Clubic
     
  • BlackBerry 10

    Clubic
     
  • BlackBerry 10

    Clubic
     
  • BlackBerry 10

    Clubic
     
  • BlackBerry 10

    Clubic
     
  • BlackBerry 10

    Clubic
     
  • BlackBerry 10

    Clubic
     
  • BlackBerry 10

    Clubic
     
  • BlackBerry 10

    Clubic
     
  • BlackBerry 10

    Clubic
     
Crédit : DR
 
Démarrons avec le BlackBerry Z10 tel qu'il se présentera quotidiennement à de nombreux acquéreurs, c'est-à-dire dans son étui. Tout en protégeant l'appareil, il permet de vérifier la présence de notifications sans aucune manipulation, par le biais de la fameuse diode rouge qui reste apparente.

Il permet aussi d'économiser de l'énergie : lorsque le téléphone est dans l'étui, l'écran ne s'allume pas inutilement à l'arrivée d'une notification. À l'inverse, il s'allume automatiquement à la sortie de l'étui, ce qui facilite la manœuvre.

Bémol : on ne peut pas utiliser le téléphone lorsqu'il est posé sur l'étui. C'est gênant lorsqu'on est dans la rue par exemple, et qu'on veut tenir le téléphone hors de son étui et celui-ci dans la même main, superposés.
Destiné notamment à une clientèle d'entreprise, le BlackBerry Z10 arbore une esthétique très consensuelle, à la fois sobre et élégante. Sa face avant rappelle la face arrière de l'iPhone 5, si ce n'est que les surfaces vitrées et mates sont inversées.
Le dos de l'appareil est entièrement constitué d'un capot amovible en plastique texturé assez agréable au toucher. Celui-ci est fermement clipsé au reste de la coque.

Dans l'ensemble l'appareil est d'une grande rigidité, la finition et l'assemblage sont sans faille.
Une fois déclipsé, ce capot permet d'accéder à la batterie amovible à 1800 mAh, que l'utilisateur peut changer facilement pour prolonger l'autonomie de son terminal lors d'un long séjour sans source d'électricité.

Malheureusement il faut obligatoirement retirer la batterie pour changer la carte micro SIM, lorsqu'on arrive à l'étranger par exemple.

On trouve également le logement pour carte microSDHC, permettant d'étendre de 32 Go les 16 Go de mémoire interne.
Le BlackBerry Z10 est assez ouvert vers l'extérieur : en plus du logement microSD, il dispose effectivement d'une entrée-sortie micro-casque, d'un port micro USB standard et d'une sortie micro HDMI, permettant de diffuser du contenu en Full HD 1080p sur un écran externe.

On trouve également un bouton d'alimentation sur la tranche supérieure et deux boutons de réglage du volume, qui peuvent également servir de déclencheur avec l'appareil photo et encadrent un bouton dédié aux commandes vocales.
L'association de deux matériaux fait illusion, mais le BlackBerry Z10 est assez grand pour sa taille d'écran. Avec ses grandes bordures au dessus et en dessous de l'écran de 4,2 pouces, il est presque aussi haut que le Samsung Galaxy S III dont l'écran mesure pourtant 4,8 pouces.
Pour autant, le BlackBerry Z10 tient très bien en main. Mais les petites mains ne pourront pas accéder à tout l'écran sans bouger.

La luminosité de l'écran s'adapte naturellement à la luminosité ambiante, et les couleurs sont saturées, nettement plus que sur notre vieillissant iPhone 4.
L'écran de verrouillage s'en tient à l'essentiel. On y trouve principalement les pictogrammes d'état, la date et l'heure, le compte et le type de notifications et son prochain rendez-vous. Un bouton permet, d'une longue pression, de lancer directement l'appareil photo.

Il n'est malheureusement pas possible de le personnaliser.

Quoi qu'il en soit, on déverrouille l'appareil d'un mouvement de bas en haut.
Immédiatement après le déverrouillage, la page d'accueil s'affiche. Elle présente directement le lanceur d'applications, comme sur iOS. Il n'y a pas ni widget, ni sous-menu, on peut tout au plus modifier l'ordre des applications et créer des dossiers de la même manière qu'avec les terminaux d'Apple.
D'un geste du haut de l'écran vers le bas, on escamote l'indispensable panneau de réglages rapide, qui permet d'activer ou de désactiver quelques unes des fonctions essentielles du terminal.
À gauche de la première page du lanceur d'applications se trouve le changeur d'application, qui affiche jusqu'à huit applications en cours d'exécution.

Certaines applications affichent une simple icône, d'autres une capture d'écran, mais plus intéressant, d'autres encore une vignette spécifique, semblable aux tuiles dynamiques de Windows Phone. Un bouton permet de fermer chacune des applications.
Encore un cran à gauche se trouve le fameux BlackBerry Hub qui, comme son nom l'indique, centralise les contenus issus de canaux divers : SMS, BlackBerry Messenger, multiples comptes d'email, réseaux sociaux (Facebook, Twitter, LinkedIn) ou encore appels GSM.
En tirant une dernière fois vers la gauche, on peut toutefois filtrer les contenus en choisissant un seul de ces canaux.
Le BlackBerry Hub s'interface plus ou moins avec les différents services.

S'il ne permet pas de consulter son flux Twitter ou Facebook, il permet d'afficher les messages qui nous sont adressés, en public ou en privé, et d'y répondre sans lancer l'application dédiée. Certains boutons comme « Afficher le profil » lancent en revanche l'application.
Notons que le BlackBerry Hub EST le client email. Il n'y a pas d'autre icône dans le lanceur d'applications pour accéder à ses emails, il est entièrement intégré à cette fonction.

Si les BlackBerry étaient réputés pour l'email, c'était notamment en raison du push mais aussi et surtout en raison de leur clavier physique plébiscité. Sur BlackBerry 10 on retrouve les fonctionnalités essentielles, c'est à nouveau avec le clavier que BlackBerry se démarque dans ce domaine.
BlackBerry propose toujours un modèle aux inconditionnels du clavier physique, mais son smartphone entièrement tactile inaugure un clavier virtuel ingénieux et intéressant.

Celui-ci dispose effectivement d'un mécanisme de prédiction efficace, avec des dictionnaires de mots à première vue très complets, et des suggestions pertinentes. Le système est en outre capable de jongler avec plusieurs langues à la volée. Insérer un mot anglais dans un texte en français ne demande ainsi aucune intervention particulière de l'utilisateur.

Concrètement, des mots potentiels apparaissent sur les bonnes touches du clavier au fil de la frappe. Après avoir saisi « bea », le clavier propose par exemple « beauté » sur le u, touche vers laquelle l'utilisateur se tournerait naturellement s'il voulait saisir ce mot. Si c'est bien le mot qu'il veut saisir, l'utilisateur fait alors un geste vers le haut plutôt qu'une simple tape. Des mots sont mêmes suggérés avant la saisie de la première lettre, en fonction des mots précédemment saisis. Le procédé accélère réellement la saisie.
Une autre innovation inédite de BlackBerry 10, c'est la fonction « BlackBerry Flow », qui tire parti de la conception réellement multitâche du système.

Lors de la réception d'une notification, l'utilisateur est alerté par un son et par la diode.

S'il est devant une vidéo par exemple, aucun popup ne vient interrompre sa séance. Mais il peut jeter un oeil à la notification en faisant un geste du bas de l'écran vers le haut, ce qui sert habituellement à revenir à l'écran d'accueil, puis en allant vers la droite sans relâcher la pression.

Il peut alors apercevoir le BlackBerry Hub ou la conversation, et décider de relever son doigt pour interrompre la vidéo et répondre au message, ou de revenir vers la gauche pour poursuivre le visionnage.
Avec BlackBerry 10 l'éditeur revendique le catalogue d'application le plus riche de l'histoire au moment d'un lancement. Pour ce faire, il a en fait recours au portage d'applications Android existantes. Il appartient aux développeurs de s'assurer de leur compatibilité avant de les référencer, mais dans de nombreux cas l'application est portée en quelques clics.

Avec le gestionnaire de fichiers, on retrouve ainsi un dossier « android » dans lequel les applications portées peuvent stocker des fichiers, indépendamment des applications natives.

En pratique, on décèle les applications portées à leur apparence, avec des dispositions moins soignées. Mais à première vue ça ne les empêche pas d'être parfaitement fonctionnelles.
La fonction appareil photo de BlackBerry 10 dispose quant à elle d'une fonction « Time Shift », semblable à celle du gestionnaire de photo de la suite Windows Live pour ordinateur.

Lorsqu'elle est sélectionnée, l'appareil photo réalise une rafale de dix photos, puis l'utilisateur peut choisir son arrière-plan et ses visages préférés indépendamment. Il peut ainsi choisir un premier cliché car la disposition de l'arrière-plan lui plait, mais remplacer un visage peu souriant par celui d'un cliché suivant.
BlackBerry 10 offre également un éditeur de photo assez complet, incluant tout particulièrement des filtres à la Instagram.
Le nouveau système d'exploitation intègre également un assistant vocal semblable à Siri, permettant de dicter toutes sortes de messages, de commander la création de rendez-vous, le lancement d'applications, etc. Il y a toutefois moins d'interactions avec des services en ligne, et le système n'est pas joueur du tout.
Enfin, BlackBerry 10 offre diverses innovations plus anecdotiques ici et là, mais vous les découvrirez dans notre test approfondi à paraître prochainement !
flechePublicité

Les bons plans !

Partenaire Clubic.com

Top logiciels Anti phishing

BitDefender Antivirus Essential
L'antivirus minimaliste de BitDefender, licence illimitée dans le temps
AVG LinkScanner
Évitez les sites web vérolés avec la solution de prévention gratuite d'AVG !
SPAMfighter Standard
Dites au revoir au spam !
Anti-Phishing Domain Advisor
Luttez efficacement contre le hameçonnage.
Google Safe Browsing
Rendez votre navigation sur internet avec Firefox plus sure.
Reasonable Anti-phishing Toolbar
Se protéger des faux sites webs
flechePublicité
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

BE GEEK ! Avec Clubic Logo

flechePublicité