Le gouvernement enterre le projet du 100 % fibre

François Hollande l'avait promis, la Cour des comptes avait estimé le projet réaliste. Aujourd'hui, c'est Emmanuel Macron qui confirme que la fibre ne sera jamais déployée jusqu'à l'ensemble des logements.

Emmanuel Macron est plus favorable à la 4G qu'à la fibre


C'est la première déclaration d'Emmanuel Macron sur le Plan Fibre depuis son élection. Le président de la République espère rendre internet accessible à l'ensemble de la population, jusqu'aux communes rurales peu peuplées. La mauvaise nouvelle, c'est que cette connectivité ne passera pas forcément par le déploiement de la fibre. Dans les zones éloignées, l'État laissera les opérateurs installer la 4G. Emmanuel Macron estime que le déploiement de la FTTH est trop coûteux, et que des « solutions mixtes » peuvent très bien faire l'affaire. L'échéance pour leur mise en place est fixée à juin 2019.

Rappelons que cette vision de l'accessibilité d'internet était également portée par Emmanuel Macron lorsqu'il était candidat à la présidence de la République. En avril 2017, il déclarait vouloir donner 18 mois aux opérateurs pour déployer "partout" la 4G ou, à défaut, la 3G. Si, une fois cette échéance écoulée, les opérateurs ne l'auront pas fait, l'État financera lui-même la création d'antennes-relais.

Fibre optique Orange


Plan Fibre : Emmanuel Macron suit les recommandations de la Cour des comptes


La vision portée par Emmanuel Macron reprend les conclusions faites par la Cour des comptes en février 2017. Ses membres estimaient à l'époque que le Plan Fibre n'était par réalisable dans les délais initialement prévus, faute d'investissements de la part des opérateurs de télécoms. Les Sages appelaient les pouvoirs publics à explorer « les technologies alternatives à la fibre optique jusqu'à l'abonné ». En d'autres termes : substituer la fibre sur une partie du territoire par d'autres technologies de transmission des données, moins coûteuses.

Même son de cloche chez l'Arcep : en décembre 2016, le régulateur français des télécoms avait conclu que seuls 43,8 % des Français, soit 7,7 millions de logements, étaient éligibles au très haut débit.

Aujourd'hui, seuls 15 % des foyers français bénéficient du très haut débit. Sur les 28 pays de l'Union européenne, la France occupe la 24e place pour l'accessibilité de cette technologie.


Modifié le 15/06/2017 à 18h26
Commentaires