le samedi 26 novembre 2016

Black Friday : attention aux fraudes et arnaques

Depuis que le Black Friday, qui est tombé cette année vendredi 25 novembre 2016, est devenu une habitude de consommation en Europe, alors que le phénomène est essentiellement américain, les pirates s'en donnent à coeur joie.

La recherche de LA bonne affaire sur Internet semble nous faire oublier les bonnes pratiques de sécurité et une bonne partie des cyberacheteurs sont susceptibles d'être victimes d'arnaques et sites frauduleux.

Un tiers des cyberacheteurs prennent des risques lors de leur achat


Que ce soit pendant la semaine du Black Friday (sur Internet cette journée de soldes monstre a tendance à durer toute une semaine) ou lors du Cyber Monday, le lundi suivant le Black Friday, dédié aux soldes dans le secteur de la high-tech, les offres promotionnelles se multiplient. Tous les sites de e-commerce amplifient les promotions et les offres pour attirer les acheteurs.


Ces derniers sont donc à l'affût de l'affaire du siècle, que ce soit pour eux ou pour faire un cadeau de Noël. Selon une étude de la FFA UK (Financial Fraud Action UK), l'équivalent de la DGCCRF au Royaume-Uni, les arnaqueurs en profitent. Près d'un tiers des cyberacheteurs seraient en effet tentés par des achats sur des sites inconnus, pour peu que la promotion vaille le coup.

soldes


Il s'agit là d'une véritable prise de risque : certains de ces sites n'ont pas des protocoles de sécurité aux normes... Sans compter ceux qui sont tout simplement des arnaques.


Les jeunes prennent plus de risques


Fait étonnant : les jeunes, pourtant habitués à connaître les risques des achats sur Internet, seraient près de 46 % à se dire tentés par une prise de risque et par un achat sur un site un peu louche. Seuls 18 % des 55 ans et plus, selon l'enquête de la FFA UK publiée lundi 21 novembre 2016, seraient prêts à faire pareil.

Les arnaqueurs en profitent et lancent des campagnes de spams et de publicités mensongères pour attirer leurs victimes, car les internautes ne feraient pas attention : 22 % déclarent ne jamais vérifier l'identité du vendeur ou l'authenticité d'un site, 19 % sont prêts à cliquer sur un spam si l'affaire proposée vaut la peine et 36 % avouent que leurs habitudes d'achats changent en cas de bonne affaire.

Quel est le meilleur antivirus ? Notre comparatif
Modifié le 25/11/2016 à 17h30
Commentaires