Espace membre :
flechePublicité

// Fidelio A9 : la Hi-Fi sans fil selon Philips

Partager ce dossier

Publié par Aurélien Audy le Vendredi 8 Fevrier 2013

Dans le milieu de l'audio grand public aussi, les technologies sans fil sont en vogue : de la solution servant la mobilité au moyen de contourner l'épineuse question des standards de connectique, en passant par la diffusion multi-pièces, le wireless se répand gaiement. Comme en témoigne cette gamme Fidelio A imaginée par Philips, venant se poser en concurrent direct du système Sonos. C'est le modèle avec deux enceintes stéréo amplifiées, Fidelio A9, que nous testons là.

Philips Fidelio A9
Les Fidelio A9


Présentation du produit

Avec ses Fidelio, Philips se prévaut de l'appellation Hi-Fi. Si souvent usurpée, elle semble ici crédible au vu du matériel soumis à la critique : enceintes en bois, cintrées dans l'aluminium, avec évents Bass Reflex à l'arrière, véritables borniers et câble de bonne section (1,25 mm) et assez long (6 m environ). Le poids de chaque enceinte renforce cette impression : 4,7 et 5,7 kg. On se situe clairement un cran au-dessus de ce que proposent les marques grand public en général, même si le revêtement façon bois est en fait en plastique et que l'intérieur est en MDF (fibres de bois). La connectique au dos de l'enceinte gauche (il faut aller dans le mode d'emploi pour connaître leur géométrie) est généreusement fournie : entrées numériques (1 optique, 1 coaxiale), entrées auxiliaires (1 RCA, 1 mini jack) et prise Ethernet.

Image: 1/5 | Lancer le diaporama
 
 
 

La forme en losange des Fidelio permet une orientation ouverte des haut-parleurs en façade

Le dessus des enceintes est recouvert d'une plaque d'aluminium brossé très élégante

Au dos, on retrouve les borniers pour relier les enceintes ensemble, et la connectique analogique, numérique et réseau

Une des deux Fidelio A9 mise à côté d'un iPhone 4 pour se rendre compte de l'échelle

Le câble d'enceinte fourni est assez long (6 m environ) et ses fils de cuivre sont de section très correcte (1,25 mm)



Sur le plan technique, voici les caractéristiques que livre Philips :

  • amplificateur 2 x 33 watts RMS ;
  • 80 Hz - 18 kHz (+/- 3 dB) ;
  • rapport signal-bruit > 86 dB ;
  • enceintes 3 voies (1 tweeter à dôme et 2 HP large bande de 8,9 cm par enceinte) ;
  • impédance 8 ohms ;
  • sensibilité 82 dB ;
  • dimensions 300 x 210 x 350 mm ;
  • Wi-Fi 802.11 b/g, clés WEP (64/128 bits) ou WPA/WPA2 (8-63 car).

Ces données placent les Fidelio A9 plutôt dans le bas de gamme des enceintes Hi-Fi, dans la catégorie bibliothèque. Enfin, une flopée de boutons sont alignés sur la tranche de l'enceinte maître : 5 présélections de radio Internet, 3 boutons pour changer de source musicale et la commande de volume. De l'autre côté de cette même enceinte, Philips a logé un bouton lumineux permettant de connaître le statut de l'enceinte d'un coup d'œil, d'après un code couleur simple.

Philips Fidelio A9 4
Philips Fidelio A9 5



L'ergonomie logicielle à la loupe


Le centre névralgique du système, c'est l'application AirStudio de Philips (basée sur la solution multimédia réseau Twonky), disponible sur iOS et Android. C'est depuis elle qu'on effectue l'installation des enceintes, se comportant comme un client UPnP AV, au sein du réseau domestique, en Ethernet ou en Wi-Fi. Une fois les Fidelio A9 paramétrées, elles peuvent lire le contenu de n'importe quel serveur DLNA ou smartphone possédant l'application AirStudio. Nativement, un PC avec Windows Media (11 ou plus) fera l'affaire. L'utilisateur pourra aussi installer Philips Media Manager sur PC ou Mac. Les Fidelio A9 peuvent aussi accéder aux radios Internet de TuneIn Radio et au streaming des services Spotify et Deezer (moyennant abonnements).

Image: 1/14 | Lancer le diaporama
 
 
 

Première étape : lancer la configuration d'une nouvelle enceinte depuis l'application fraîchement installée

Tout est ensuite très bien expliqué : voici ce qui vous attend

Oui tout commence avec le branchement des enceintes, Philips ne laisse rien au hasard... Déjà, l'importance de l'indicateur lumineux apparaît.

En cliquant sur le i cerclé, un nouvel écran rappelle le code couleur de la LED. Pour lancer la configuration, il faut appuyer sur le boutons WPS (Wi-Fi Protected Setup) derrière l'enceinte.

Code couleur que voilà

L'application vous invite alors à vous connecter au réseau Wi-Fi émis par l'enceinte Fidelio A9

Il faut donc sortir temporairement de l'application pour aller dans les paramètres réseau du téléphone

Chose faite, il faut revenir dans l'application et renseigner le mot de passe du réseau Wi-Fi domestique qui sera utilisé pour streamer sa musique

L'enceinte est détectée, il faut lui donner un petit nom

La configuration se termine, si tout va bien, la LED doit être blanche et ne pas clignoter

L'application bascule sur son écran d'accueil, en affichant des étiquettes explicatives un brin bordéliques

Parallèlement, les bibliothèques de vos ordinateurs sources doivent voir leur partage en réseau autorisé

Il est alors possible de lire directement sa musique sur les enceintes, sans passer par le moindre logiciel tiers, via Windows Media (v12 ici)

Mais il est également possible d'utiliser Philips Media Manager (qui se base sur la solution Twonky)



Si l'installation se déroule sans encombre (voir diaporama ci-dessus), l'utilisation révèle rapidement des faiblesses, que le dernier firmware v4.95 ne corrige pas, à commencer par la lenteur d'exécution. Toute action aboutit bien à une réaction, mais avec une latence omniprésente : navigation dans les fichiers, changement de piste, accès aux réglages, etc. Ça n'est pas insurmontable, mais tout de même pénible. Vient ensuite le caractère imprévisible de ces Fidelio, marqué par des plantages, redémarrages et autres bugs de l'application ou de la couche réseau…

Fidelio A9 appli avant maj
Fidelio A9 appli apr?s maj
Fidelio A9 appli buggu?e

Avant mise à jour et après mise à jour. Au début, l'application iPhone tronquait tout ce qui dépassait du premier écran, qui ne s'affichait pas même quand on faisait défiler le contenu…


Il nous faut par ailleurs déplorer les errances ergonomiques pas vraiment dignes d'une application mobile en 2013 : superposition des fenêtres de contrôle, séparation des univers « Lire » et « Services » (avec coupure de la lecture en cours quand on passe de l'un à l'autre), impossibilité d'avancer ou reculer dans le titre lu, pas d'enregistrement de la liste de lecture en cours, système de carrousel sources/lecteurs chargé avec un réseau dense (on peut toutefois limiter les entrées que l'on veut voir affichées)… Sans oublier l'application Spotify intégrée, où le défilement est bloqué par écrans de 10 lignes. Bref, le retard accumulé par rapport à Sonos est considérable.

Image: 1/16 | Lancer le diaporama
 
 
 

Pour lire de la musique, il faut sélectionner une source (smartphone, PC, NAS...) et un lecteur (Fidelio A9, appareil DLNA...) via le carrousel.

On maintient son doigt sur la source et on fait glisser l'icône vers le lecteur pour établir le lien

Ca donne ça et c'est plutôt instinctif comme façon de procéder. Sauf que quand le réseau est encombré, le carrousel est vite chargé

Heureusement, on peut filtrer en amont, en décidant des sources et des lecteurs que l'on souhaite afficher

Ca donne quelque chose de plus épuré comme ça

Quand un lien est établi, une fenêtre apparaît en plein milieu de l'application proposant les premiers critères de tri du contenu

Viennent ensuite les filtres par artistes, albums, genres, dossier, etc.

... puis la liste d'artistes, d'albums, de genres, etc.

Et on accède enfin aux titres, qu'on peut lire tout de suite en cliquant dessus ou ajouter à la liste de lecture en cours via l'icône plus. Cette liste ne pourra pas être enregistrée.

Voilà à quoi ressemble la fenêtre de lecture en cours. Il n'est pas possible de faire glisser un curseur pour avancer ou reculer dans la chanson !

Pour modifier les réglages sonores ? Il faut bascule dans le mode "Services" et sélectionner le lecteur Fidelio A9. Ca coupe la lecture en cours...

On trouve alors ces modestes réglages sonores

Mais aussi ces autres paramètres

Côté application Spotify, on déplore cette navigation sans défilement mais avec des boutons pour monter ou descendre... Enfin, avec un iPhone 4 il faut quand même faire défiler de quelques lignes pour voir apparaître le bouton.

Sur un Galaxy S3, l'application est plus à son aise car la taille d'écran permet de contourner la question du défilement

L'application gagne en tout cas vraiment à être utilisée sur un plus grand écran... même si la pochette n'en profite pas pour s'agrandir.



Philips Fidelio A3
La Fidelio A3
Enfin, si l'adoption du standard DLNA permet une grande ouverture du système, n'importe quel autre lecteur DLNA (comme une télé connectée) pouvant être liée aux enceintes Fidelio A9, les interactions ne se font pas sans douleur. Oubliez la lecture simultanée en multi-pièces, ni avec un autre périphérique DLNA, ni même, et c'est plus grave, avec une autre enceinte Fidelio, comme la A3 que le constructeur nous a envoyée. On a bien 5 secondes de décalage, c'est horrible ! Seule la lecture de contenus différents fonctionne correctement.

Philips Fidelio multiroom
Fidelio lecture multi (2)
Fidelio lecture multi (3)

La lecture simultanée ne fonctionne pas avec une Fidelio A3, ni avec notre téléviseur connecté, mais avec des musiques différentes, ça marche. On passe de l'un à l'autre en cliquant sur le lecteur voulu.


Sur le terrain de l'audio


Notre ressenti est mitigé. À première écoute, le rendu apparaît flatteur : toutes les fréquences semblent être là, avec des basses chaleureuses et une stéréo large (due à la présence de deux enceintes bien sûr, mais aussi à l'orientation des voies). Toutefois, à approfondir l'écoute, on perçoit un déséquilibre dans la restitution : une partie des médiums passe en bas médium, donnant ce son chaud, mais provocant aussi une résonance préjudiciable, tandis qu'une partie des aigus stagne dans le haut médium, faisant perdre la brillance et la définition qu'on aimerait entendre. Ainsi, s'il n'est pas question de qualifier ce son de mauvais, on ne parvient pas non plus à le trouver franchement bon. Du moins pour le prix. Deux enceintes Play:5 de Sonos (certes plus chères) liées en paire délivrent un bien meilleur rendu.

Philips Fidelio A9 enceintes
Deux haut-parleurs large bande et un tweeter par enceinte


Demeurent tout de même deux points forts : la stéréo assez ample et la puissance du système. Sur notre morceau de test, Kid A de Radiohead, le sonomètre a relevé 96,4 dB sans distorsion et 100,2 dB à fond, avec un son encore très propre. Une bonne performance quand on sait à quel point ce titre est dur à reproduire.

Philips Fidelio A9 intérieur
Philips Fidelio A9 intérieur 2

On retrouve bien les deux haut-parleurs large bande et le petit tweeter entre les deux


Conclusion


Les Fidelio A9 nous laissent une étrange sensation d'inachevé. Pas sur le plan physique, puisque les enceintes sont esthétiques et bien finies, mais dans le registre de la prestation audio, où le verdict "peut mieux faire" s'impose. Et surtout en matière d'ergonomie : Philips a visiblement négligé cet aspect, en bâclant son application AirStudio, nettement moins efficace et agréable à l'usage que la solution Sonos. Et où est le multi-pièces synchronisé ? L'excuse de la jeunesse ne tient pas, Philips disposant de l'expérience des Streamium. Il faut espérer que des mises à jour drastiques viennent apporter rapidement toutes les évolutions souhaitables. Puisqu'en dehors de ces considérations, il faut reconnaître que l'écosystème Fidelio apparaît déjà bien complet : aux A9 s'ajoutent deux plus petites enceintes monobloc A5 et A3, un récepteur amplifié A2 et une passerelle non amplifiée A1. Chaque élément étant proposé à un prix plus abordable que son pendant chez Sonos. L'alternative Philips reste donc tout à fait crédible et pourra séduire, si et seulement si son ergonomie évolue.

Les plus

  • Son flatteur (à défaut d'être précis)
  • Bonne stéréo / belle puissance
  • Installation simple / DLNA / connectique
  • Finition / écosystème Fidelio

Les moins

  • Audio manque de définition
  • Ergonomie de l'application AirStudio
  • Lecture multiroom synchronisée impossible
  • Paire stéréo reliée par câble

Philips Fidelio A9

Diffusion audio multi-pièces

Moyen

  • Qualité audio
  • Installation
  • Ergonomie


Vous aimerez aussi

Article du Vendredi 8 Fevrier 2013 par Aurélien Audy

Envoyer par mail Envoyer par mail
à partir de
195,08 €
à partir de
799,00 €
à partir de
159,00 €
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

flechePublicité

Les bons plans !

Partenaire Clubic.com

Top logiciels Budget

MaxiCompte
MaxiCompte : Gérez et prévoyez votre budget gratuitement !
EverNote
Evernote 4 : Gérer des notes textuelles et manuscrites !
BankPerfect
Bank Perfect : Gestionnaire de comptes bancaires gratuit !
Money 2005 Suite Financière
Gestion de budget facile d'utilisation
ImprimChèques
ImprimChèques : Compléter et imprimer vos chèques facilement !
Grisbi
Gerer sa comptabilité personnelle

Partenaire Clubic.com

flechePublicité

BE GEEK ! Avec Clubic Logo

flechePublicité