La défragmentation : principe et logiciels

Comparaison des performances


Après avoir décrit les différentes interfaces et fonctions des logiciels présentés, intéressons-nous maintenant à leurs performances. Comment évaluer un défragmenteur ? Bien entendu, le critère du temps mis par l'opération est primordial, mais ce n'est pas le seul. L'occupation du processeur, celle de la mémoire et plus encore, la qualité de la défragmentation, sont également à prendre en compte.

Protocole de test


Logiciel  Symantec Norton Ghost 12
Afin de comparer les logiciels entre eux, il était nécessaire de leur proposer la même partition à défragmenter. Pour cela, nous avons choisi de copier, secteur à secteur, un disque très fragmenté (à 69 %) vers un autre disque à l'aide de Norton Ghost 12 et son système Smart Sector Copying. Le premier disque reste donc intact et nous sert de source pour relancer une copie après chaque défragmentation. La partition utilisée a une taille de 320 Go, dont 23 sont utilisés, ce qui laisse beaucoup de place aux différents défragmenteurs pour effectuer les opérations de réallocation des clusters. Dernières précisions : toutes les opérations ont été effectuées sur un disque dur Serial-ATA, de marque Hitachi (modèle HDT725032VLA360), tournant à 7200 tours/minute, et formaté en NTFS, une configuration qui nous semble proche de celle d'un utilisateur lambda. L'ordinateur de test est équipé d'un processeur Intel Core 2 Duo E6300 cadencé à 1,86 GHz et de 2 Go de mémoire vive.

Occupation CPU / RAM - Durée de l'opération - Performances


Les ressources demandées par les logiciels de défragmentation sont généralement faibles. Il est toutefois important de préciser les valeurs mesurées, particulièrement pour les programmes qui possèdent un agent résident susceptible de déclencher une défragmentation à n'importe quel moment.

La durée de la fragmentation est, quant à elle, le critère le plus important pour beaucoup de personnes, du moins pour ceux qui ne laissent pas leur ordinateur toute la nuit. En effet, effectuer une défragmentation digne de ce nom contraint l'utilisateur à cesser toute activité. C'est pourquoi un logiciel rapide est fortement plébiscité par rapport à un second beaucoup plus lent.

Enfin nous avons complété nos tests par trois mesures de performances en effectuant :
  • une copie d'un fichier de 5,4 Go ;
  • le transfert de 168 fichiers MP3, pour un total de 922 Mo ;
  • la copie de fichiers divers, pour un total de 9,33 Go.
Ces transferts sont réalisés à partir du disque défragmenté, puisque c'est bien la vitesse de lecture des données du disque qui est améliorée lors d'une défragmentation (la vitesse d'écriture peut l'être également, mais ce n'est pas le rôle des défragmenteurs). Le fichier de 5,4 Go était fragmenté à 23 %, et que l'ensemble du disque l'était lui à près de 69 %. Les résultats de ces tests sont consignés dans le tableau suivant. Notez bien que les chiffres présentés ici sont dépendants de notre configuration, il convient donc de les comparer entre eux uniquement.

 
Utilisation CPU

Utilisation RAM Durée Fichier de 5,4 Go 168 fichiers MP3 9,3 Go de données
Auslogics Disk Defrag
Priorité normale
moins de 5 % 9 Mo 10 minutes 1 min. 49 sec. 20 secondes 3 min. 9 sec.
Auslogics Disk Defrag
Priorité haute
moins de 5 % 9 Mo 10 minutes 1 min. 49 sec. 20 secondes 3 min. 9 sec.
Contig
Méthode classique
moins de 5 % 1,7 Mo 12 minutes 1 min. 42 sec. 20 secondes 3 min. 17 sec.
Contig
Powermode
moins de 5 % 1,7 Mo 17 minutes 1 min. 45 sec. 20 secondes 3 min. 18 sec.
Defraggler

moins de 5 % 33,5 Mo 29 minutes 1 min. 43 sec. 20 secondes 3 min. 10 sec.
Diskeeper

moins de 10 % 20 Mo 22 minutes 1 min. 51 sec. 20 secondes 3 min. 10 sec.
JKDefrag
Standard
moins de 10 % 3,3 Mo 8 minutes 1 min. 42 sec. 20 secondes 3 min. 27 sec.
JKDefrag
Optimisation rapide
moins de 10 % 3,3 Mo 12 minutes 1 min. 42 sec. 20 secondes 3 min. 18 sec.
JKDefrag
Déplacement en fin de disque
moins de 10 % 3,3 Mo 21 minutes 2 min. 29 sec. 24 secondes 4 min. 3 sec.
O&O Defrag
Space
moins de 2 % 5,8 Mo 20 minutes 1 min. 41 sec. 20 secondes 3 min. 20 sec.
O&O Defrag
Complete / Name
moins de 2 % 5,8 Mo 23 minutes 1 min. 42 sec. 20 secondes 3 min. 17 sec.
O&O Defrag
Complete / Modified
moins de 2 % 5,8 Mo 22 minutes 1 min. 43 sec. 20 secondes 3 min. 14 sec.
O&O Defrag
Complete / Access
moins de 2 % 5,8 Mo 21 minutes 1 min. 59 sec. 23 secondes 3 min. 7 sec.
Norton Speed Disk

moins de 5 % 18 Mo 19 minutes 1 min. 49 sec. 20 secondes 3 min. 10 sec.
Perfect Disk
SmartPlacement
moins de 5 % 38 Mo 27 minutes 1 min. 42 sec. 20 secondes 3 min. 19 sec.
Perfect Disk
Consolidate Free Space
moins de 5 % 38 Mo 30 minutes 1 min. 42 sec. 21 secondes 3 min. 17 sec.
Perfect Disk
Defrag Only
moins de 5 % 38 Mo 12 minutes 1 min. 44 sec. 20 secondes 3 min. 17 sec.
TuneUp Drive Defrag

moins de 5 % 2,5 Mo 48 minutes 1 min. 44 sec. 20 secondes 3 min. 10 sec.
UltraDefrag

moins de 5 % 11 Mo 6 minutes 1 min. 47 sec. 21 secondes 3 min. 9 sec.
Windows

moins de 10 % 90 Mo 16 minutes 1 min. 45 sec. 21 secondes 3 min. 9 sec.


Remarque : Nous avons volontairement fait l'impasse sur certains modes de défragmentation de jkDefrag qui ne nous paraissaient pas pertinents étant donné la configuration de notre disque à défragmenter.

Ressources CPU / RAM

Qu'apprend-on de ces mesures ? Premièrement, que globalement, ces logiciels ne consomment pas trop de ressources processeur. Relativisons toutefois cette remarque, attendu que les tests ont été effectués à l'aide d'un Intel Core 2 Duo E6300, qui n'est pas le processeur le moins rapide du marché. Au niveau de l'utilisation de la mémoire vive, rares sont les programmes qui dépassent les 10 Mo : Diskeeper, Norton Speed Disk, Perfect Disk et surtout l'outil de Windows, qui occupe tout de même 90 Mo de RAM. Sous Vista, si le défragmenteur ne vous prendra qu'une vingtaine de Mo de votre mémoire vive, il sera en revanche plus gourmand en ressources CPU.

Durée de l'opération

Seconde conclusion : le temps de l'opération est assez variable, pouvant aller de 6 minutes pour UltraDefrag à 48 minutes pour TuneUp Drive Defrag. Evidemment, un logiciel qui défragmente très vite mais mal aura un intérêt moindre par rapport à un programme plus lent mais qui effectue le travail correctement. Il faudra donc mettre en parallèle les temps mesurés ici avec les résultats des tests croisés qui figurent dans le tableau suivant. Toujours est-il que mis à part Defraggler, les logiciels gratuits sont globalement plus rapides que leurs concurrents payants. A noter le temps relativement court de la défragmentation par l'outil intégré à Windows XP.

Ces durées sont non seulement à mettre en relation avec les tests croisés dont nous vous présenterons les résultats juste après, mais également avec les tests de performances qui figurent dans le tableau ci-dessus. Que pouvons-nous conclure ? Que les résultats sont serrés, notamment pour la copie des 900 Mo de fichiers MP3 : à deux exceptions près, toutes les copies ont été réalisées en 20 ou 21 secondes. De
Chronomètre
même pour le fichier de 5,4 Go, mis à part deux mesures (encore jkDefrag en mode déplacement en fin de disque et O&O Defrag en mode Complete / Access), l'amplitude des résultats n'est que de 10 secondes entre le plus rapide, O&O Defrag (mode Space), et le plus lent, Diskeeper. Pour la copie de fichiers divers, même observation : si l'on exclut jkDefrag en mode déplacement, la différence entre le meilleur logiciel (O&O Defrag en mode Complete / Access, curieusement) et le moins rapide (jkDefrag en standard), 20 secondes de différence uniquement. Dans ces deux derniers tests, c'est donc dans un écart de seulement 10 % que se situent la grande majorité des logiciels.

Conclusion de ces premiers tests

Enfin, si l'on cherche à donner un avis sur ces premiers résultats, en prenant en compte l'occupation processeur, mémoire vive, la vitesse d'exécution et les performances apportées, nous retiendrions jkDefrag en mode optimisation rapide, UltraDefrag et Auslogics Disk Defrag. Ces trois logiciels gratuits offrent tous trois un très bon bilan, très homogène. Les payants ne sont pas pénalisés par leurs performances, mais plutôt par un temps de défragmentation plus long et une occupation en mémoire trop importante.

Notez enfin que selon les plates-formes utilisées, le comportement d'un logiciel peut varier. Ainsi Defraggler utilise 50 Mo de mémoire vive et 100 % d'un processeur sous vista, ce qui s'explique par le fait que ce logiciel n'est pas encore complètement compatible avec le dernier OS de Microsoft. A contrario, jkDefrag semble plus à l'aise avec Vista qu'avec XP, particulièrement au niveau de la qualité de la défragmentation, que nous allons évoqué maintenant.

Qualité de la défragmentation


Déterminer la qualité d'une défragmentation n'est pas chose aisée. Pour l'évaluer, nous avons effectué des tests de performance, comme vous l'avez vu, mais également des tests croisés, qui consistent à estimer, par tous les autres logiciels, le travail d'un autre. Ainsi, à la fin de la défragmentation de notre disque par O&O Defrag, par exemple, nous avons effectué une analyse de ce même disque avec l'ensemble des autres logiciels testés. Lorsque cela était possible, nous avons également testé les différentes méthodes de défragmentation des logiciels. Les résultats sont indiqués dans ce tableau.

 
Tests croisés

Auslogics Disk Defrag
Priorité normale
Aucun fragment détecté par tous les autres logiciels
Auslogics Disk Defrag
Priorité haute
Aucun fragment détecté par tous les autres logiciels
Contig
Méthode classique
Aucun fragment détecté par tous les autres logiciels
Contig
Powermode
Aucun fragment détecté par tous les autres logiciels
Defraggler

Aucun fragment détecté par tous les autres logiciels
Diskeeper

Aucun fragment détecté par tous les autres logiciels
JKDefrag
Standard
Encore 12 % des fichiers défragmentés selon les autres logiciels
JKDefrag
Optimisation rapide
Encore 9 % des fichiers défragmentés selon les autres logiciels
JKDefrag
Déplacement en fin de disque
Encore 12 % des fichiers défragmentés selon les autres logiciels
O&O Defrag
Space
Aucun fragment détecté par tous les autres logiciels
O&O Defrag
Complete / Name
Aucun fragment détecté par tous les autres logiciels
O&O Defrag
Complete / Modified
Aucun fragment détecté par tous les autres logiciels
O&O Defrag
Complete / Access
Aucun fragment détecté par tous les autres logiciels
Norton Speed Disk

Encore 31 % des fichiers défragmentés selon les autres logiciels
Perfect Disk
SmartPlacement
Aucun fragment détecté par tous les autres logiciels
Perfect Disk
Consolidate Free Space
Aucun fragment détecté par tous les autres logiciels
Perfect Disk
Defrag Only
Encore 3 % des fichiers défragmentés selon les autres logiciels
TuneUp Drive Defrag

Aucun fragment détecté par tous les autres logiciels
UltraDefrag

Encore 33 % des fichiers défragmentés selon les autres logiciels
Windows

Aucun fragment détecté par tous les autres logiciels


Première constatation, 4 logiciels ne parviennent pas à défragmenter correctement notre disque. Il s'agit de jkDefrag, quel que soit le mode utilisé, Norton Speed Disk, avec tout de même 31 % de fragmentation restante, UltraDefrag et, dans une moindre mesure, Perfect Disk dans son mode Defrag Only, qui laisse trainer 3 % de fragmentation. Tous les autres s'en sortent parfaitement, c'est à dire qu'aucun des autres défragmenteurs n'a trouvé de fichiers fragmentés après leur passage.

Seconde remarque : les « favoris » du tests précédents, à savoir UltraDefrag et Auslogics Disk Defrag, se voient ici largement départagés. En effet, si le second rend une copie partaite, UltraDefrag est loin de ce résultat. Notez enfin pour les logiciels payants que seul le logiciel de Symantec peine à effectuer la défragmentation du disque de test. Ce résultat est à relativiser par le fait que Speed Disk fait partie de la suite de logiciel SystemWorks et que l'outil de défragmentation n'est peut être pas la plus belle réussite de cet ensemble de programmes.
Modifié le 12/05/2016 à 09h34
Commentaires