Les solutions pour partager de gros fichiers

La création d'un réseau virtuel


Comme nous vous le disions en introduction, il existe deux façons de partager des fichiers de taille importante : via un serveur distant (celui d'un site ou celui de votre FAI), ou en donnant un accès contrôlé à votre disque dur pour que vos proches puissent accéder aux documents que vous souhaitez partager. Cette seconde solution se divise elle-même en deux sous-catégories bien distinctes. En effet, vous pourrez soit utiliser un programme permettant d'établir un réseau privé, soit mettre en place un serveur FTP. Nous commencerons par aborder le cas des réseaux privés.

Logo Weezo
Les logiciels de ce type sont relativement nombreux, mais certains se démarquent en proposant des options originales ou une ergonomie bien pensée. On peut ainsi citer le très simple et très prisé GigaTribe, le non moins connu Orb ainsi que Pando et , tous deux spécialisés dans l'envoi de pièces jointes volumineuses. Il est également possible d'utiliser , Windows Live Sync, , LogMeIn Hamachi ou qui existe aussi sur Mac (Waste pour Mac), qui permettent - au minimum - de partager des fichiers en créant un réseau virtuel. Tous ces programmes ont un fonctionnement spécifique et disposent de suffisamment d'atouts pour se montrer dignes d'intérêt. N'hésitez donc pas à les essayer, ne serait-ce que pour trouver celui qui correspond le mieux à vos besoins. De notre avis, Waste est probablement le moins intuitif d'entre eux, mais l'aspect hautement sécurisé des connexions pourra séduire un grand nombre d'utilisateurs. Foldersahre ou AllPeers, pour leur part, devraient mieux convenir aux personnes qui recherchent une certaine simplicité de mise en œuvre. N'oublions pas non plus Weezo, un excellent programme que nous avons passé en revue récemment (voir Partagez vos documents avec Weezo). Enfin, on peut évoquer GMail Drive shell extension qui permet de transformer les 3 Go de votre boîte GMail en disque dur virtuel, même si cette solution n'a rien de pérenne et qu'elle est assez peu appréciée par Google.

Il est impossible de détailler l'utilisation de tous ces logiciels en un seul article, c'est pourquoi nous nous concentrerons ici sur le fonctionnement de GigaTribe.

TribalWeb, le peer to peer privé ?


Des logiciels comme eMule ou BitTorrent permettent à des milliers d'utilisateurs de s'échanger des fichiers à travers le monde. A l'inverse, TribalWeb vous propose d'échanger avec un cercle d'utilisateurs relativement restreint. Ici, seules les personnes que vous invitez ont accès à votre réseau.

Ce logiciel existe en version gratuite et en version payante, cette dernière offrant la possibilité de télécharger plusieurs fichiers à la fois et permettant de mutualiser les sources, c'est à dire de faire du peer to peer privé.

Les fichiers que vous partagez alors n'ont aucune limite en nombre (mais vous les téléchargez les uns après les autres) ou en taille et transitent de manière cryptée d'un ordinateur à l'autre, sans passer par un serveur central. Les transferts peuvent être interrompus et repris ultérieurement sans perte des données déjà téléchargées. Un module vous permet de rechercher les fichiers partagés sur la machine d'un des invités ou sur l'ensemble du réseau et d'afficher, par exemple, un aperçu des photos disponibles. Le module de discussion vous propose quant à lui d'envoyer des messages aux autres invités d'un réseau, par exemple pour les avertir de la mise à disposition de nouveaux fichiers. C'est donc une solution de partage avancée que nous propose TribalWeb, et en français s'il vous plait. Comment la mettre en œuvre ?

Passons sur l'installation, on ne peut plus simple et rapide. Une fois celle-ci terminée, un premier écran vous propose de configurer l'accès du logiciel à l'Internet. Deux choix s'offrent alors à vous : la connexion directe, qui passe éventuellement par un routeur (dont TribalWeb reconnaît seul l'adresse) et l'ouverture d'un port dédié (que vous pouvez définir), ou la connexion « Easyconnect » qui ne nécessite aucune configuration mais peut être à l'origine de certains ralentissements des transferts. Votre choix fait, un second écran vous demande un nom d'utilisateur, un mot de passe associé et une adresse de messagerie (en cas d'oubli de votre mot de passe). Le compte est créé aussitôt après la validation.

       

La configuration de TribalWeb : de simple à très simple...


Ceci étant fait, le premier lancement du logiciel s'opère immédiatement, et avec lui l'avertissement du pare-feu de Windows à qui vous devez préciser de débloquer l'application. Vous pouvez alors enfin accéder à l'interface de TribalWeb qui vous propose avant toutes choses la consultation d'un guide utilisateur que nous vous invitons bien entendu à explorer. Si vous préférez passer à l'action tout de suite, vous pouvez faire un essai avec Julie, un robot prévu pour effectuer un test de partage... en attendant que vos amis et vos proches installent à leur tour le logiciel et créent un réseau avec vous.


Pour l'instant, seule Julie est mon amie...


Au niveau de l'interface, on peut voir les nombreuses fonctions qu'apporte un tel logiciel :
  • affichage clair et simple du réseau virtuel ;
  • les débits descendants et montants sont indiqués en bas de la fenêtre ;
  • l'ajout d'un utilisateur ou d'un groupe se fait facilement par les icônes que vous trouverez en haut à droite ;
  • le création de partage est très facile puisqu'il suffit pour cela de cliquer sur « Modifier mes dossiers partagés ».


L'interface de TribalWeb est simple et agréable, son utilisation ne l'est pas moins


Les modules de recherche et de transfert sont également bien conçus et agréables, et permettent finalement de fonctionner comme un logiciel de peer to peer classique, mais à l'intérieur d'un cadre privé.

       

Les onglets présents sur TribalWeb ne sont pas sans rappeler ceux d'un logiciel de peer to peer très célèbre


Enfin, le module de discussion vous permettra d'avertir vos amis de la présence de nouveaux fichiers dans votre dossier de partage, par exemple.


Le module de discussion, pour partager en conversant...


Comment configurer mon routeur ?


Certains logiciels ne proposent pas de fonction semblable à l'« Esayconnect » de TribalWeb, et il faut parfois mettre les mains dans la configuration de votre routeur pour arriver à faire fonctionner correctement tel ou tel programme.

Sans entrer dans les détails (que vous trouverez en abondance dans un des nos précédents articles, Configurer votre routeur pas à pas), voici quelques conseils qui vous seront peut être utiles :
  • renseignez-vous auprès des forums ou des FAQ (Frequently Asked Questions) présentes sur les sites éditeurs des différents logiciels ;
  • pensez à configurer votre pare-feu (ne serait-ce que celui de Windows) pour donner à ces logiciels l'accès vers le monde extérieur ;
Routeur Linksys WRT54GP2A-AT (Téléphone IP)
Si la redirection de ports vous fait peur, sachez que vous pouvez toujours utiliser le DMZ (ou zone démilitarisée) pour vous assurer que votre logiciel fonctionnera correctement, avec tous les risques que comportent cette pratique (votre protection face aux attaques de pirates est bien moindre en l'occurrence).

Enfin, sachez que ces remarques sont également valables pour le sujet que nous allons traiter à présent, à savoir l'installation et la configuration d'un serveur FTP sur votre machine.
Modifié le 13/12/2010 à 16h47
Commentaires