Notre sélection de TV pour suivre l’Euro 2016

Les téléviseurs Ultra HD 4K


Aujourd'hui, les téléviseurs 4K en magasin sont en train de prendre le pas, peu à peu, sur les modèles Full HD, en tout cas sur les diagonales moyennes à grandes. Il faut dire que dès qu'on dépasse les 40 pouces, l'intérêt de l'Ultra HD grandit, même si les contenus 4K natifs se font encore attendre. Disons que c'est un pari sur l'avenir, et un avenir assez proche. Orange par exemple diffusera des matchs de l'Euro 2016 en Ultra HD (pour les clients disposant de la nouvelle Livebox UHD).

Ceci étant, avec un bon moteur de mise à l'échelle, les contenus Full HD peuvent se voir sacrément embellis. Sans parler des nombreux appareils photo, smartphones et caméras qui filment aujourd'hui en 4K. Les modèles présentés ici sont tous des écrans plats. Pour les incurvés, il faut aller voir la sélection précédente. Le ticket d'entrée s'établit ici à 700 euros.


Samsung UE40KU6000 : entrée de gamme 4K mais quand même HDR


Il n'est basé que sur une dalle de 50 Hz, mais les différents traitements d'image permettent au constructeur d'annoncer un indice PQI de 1 300. Bon, et pour être tout à fait franc, c'est surtout le prix qui nous séduit sur ce modèle de 40 pouces : 700 euros. A ce tarif, on bénéficie tout de même d'un processeur quadruple coeur, d'un rétroéclairage LED Edge avec UHD Dimming (ajustement du contraste et du niveau de noir par blocs), de la fonction PurColor et surtout de l'affichage HDR Pro.

Samsung UE40KU6000
L'écran UE40KU6000 de Samsung, un modèle 4K d'entrée de gamme

Le téléviseur est doté de trois prises HDMI 2.0 (dont une certifiée MHL), deux ports USB, des entrées composite, composante et péritel, de l'antenne TNT (DVB-T2/C), d'une sortie audio optique et une entrée RCA. Toutes les subtilités Wi-Fi sont de la partie (connexion au réseau, DLNA, mirroring du smartphone, etc.). C'est l'interface Tizen qui anime tout ce beau monde et pour les oreilles, deux haut-parleurs de 10 W dont on peut imaginer qu'ils ne combleront pas tout le monde. Mais à ce tarif, c'est un téléviseur 4K de petite taille tout à fait séduisant.


Sony KD43X8309 : 1 000 Hz à moins de 1 000 €


Equipé d'une dalle native à 100 Hz et doté de la technologie Motionflow XR 1 000 Hz, ce téléviseur délivrera la réactivité nécessaire pour regarder tous les matchs l'Euro 2016 et toutes les épreuves sportives des JO dans des conditions optimales. Le processeur X1 de Sony permettra quant à lui d'appliquer tous les traitements d'image Sony (X-Reality Pro, Clear Resolution Enhancer, etc.) et d'accomplir une mise à l'échelle en 4K, de qualité. Le KD43X8309 dispose d'une dalle LCD de 43 pouces (108 cm) Ultra HD avec rétroéclairage LED Edge et Frame Dimming (ajustement de luminosité par groupes de LED). Les avis sont unanimes : la qualité d'image est au rendez-vous.

Sony KD43X8309
Le téléviseur Sony KD43X8309 assure une qualité d'image optimale

Ce téléviseur embarque toute la connectique du moment : quatre HDMI 2.0, trois USB, péritel, composante, composite, antenne (double tuner DVB T2/S2/C2), Ethernet, sorties audio numérique et casque, etc. En sans fil, on retrouve le Wi-Fi, le Wi-Fi Direct, le Bluetooth et le NFC, qu'exploite d'ailleurs la télécommande One-Flick dotée de son pavé tactile. Sony a choisi l'interface Android TV 5.0, son téléviseur est donc nativement compatible Google Cast.

Côté son, les deux haut-parleurs Bass Reflex de 10 watts exploitent toute une ribambelle de traitements sonores (ClearAudio+, Clear Phase, S-Force, DSEE, etc.). Un système qui gagnera toutefois à être complété par le subwoofer sans fil de la marque pour davantage recréer l'ambiance des stades de France et de Rio.

TV Sony KD-43X8309

BoutiquePrixLivraisonDétails
Darty 990,00 € Gratuit Afficher

TV Sony KD49X8309

BoutiquePrixLivraisonDétails
Darty 1,099,00 € Gratuit Afficher

Philips 49PUS6561 : Ambilight 3 et HDR+


Le 49PUS6561 constitue le haut de gamme de la série 6000. Ici en version 49 pouces (124 cm), ce téléviseur adopte une dalle 10 bits rafraîchie à 100 Hz et voit son PPI, l'indice de fluidité de Philips, monter à 1 800. Une valeur élevée qui est, entre autre, le fruit du traitement Natural Motion. Cette série s'appuie sur un rétroéclairage Direct LED optimisé par le contrôle Micro Dimming Pro. Philips, ou plutôt TP Vision, associe à son écran un processeur quadruple coeur, qui aura notamment pour mission d'élaborer la mise à l'échelle en Ultra HD (c'est le moteur Pixel Precise Ultra HD qui est utilisé ici) et d'appliquer les différents traitements d'image (filtre Ultra Resolution, par exemple).

Philips 49PUS6561
Le 49PUS6561 ou l'immersion haut de gamme par Philips

Ce modèle HDR+ est capable d'afficher des pics lumineux de 400 cd/m² tout en préservant les noirs. On est loin de ce que propose la technologie SUHD chez Samsung et LG mais c'est déjà un bon début. La connectique comprend quatre prises HDMI 2.0, trois USB, péritel, composante, antenne (DVB T2/C/S2), Ethernet, entrées et sorties audio. La partie sans fil se compose, elle, de Wi-Fi, Wi-Fi Direct et Bluetooth. Philips s'appuie toujours sur Android TV 5.1 (mise à jour vers Android 6.0 prévue) et inclut 16 Go de stockage interne pour les applications.

Pour assurer le show, vous pourrez compter sur l'éclairage Ambilight trois côtés, ainsi que sur les 20 watts de « sono », bénéficiant des traitements DTS Premium et Double Ring (basses). Pas de 3D en revanche sur ce téléviseur.


Panasonic TX-58DX700 : 1,5 m et 1 400 Hz


147 cm pour être très précis, voilà la diagonale qu'offre le TX-58DX700. Commercialisée courant avril, cette série se situe plus ou moins au milieu de la gamme 2016 de Panasonic. La dalle Ultra HD de type VA 8 bits bénéficie d'un rétroéclairage LED Edge avec Local Dimming. Cadencée nativement à 50 Hz, elle atteint un BMR (Blacklight Motion Rate) de 1 400 Hz, une valeur médiane chez Panasonic mais déjà très satisfaisante dans l'absolu. Côté qualité d'affichage, Panasonic nous propose ici sa technologie Wide Colour Spectrum basée sur des LED bleues, qui dit couvrir 90 % du gamut DCI-P3, mais aussi la prise en charge des contenus HDR.

Panasonic TX-58DX700
L'écran Panasonic TX-58DX700, d'une diagonale de 147 cm

La connectique comprend cinq prises HDMI (dont deux 4K à l'arrière), trois ports USB (dont un en 3.0), une prise antenne (DVB-T2/C), une entrée composante partagée composite, des sorties audio numérique et casque, ainsi qu'un port Ethernet. L'exploitation du Wi-Fi est complète (mirroring, connexion réseau, DLNA, etc.) mais pas de Bluetooth sur ce téléviseur. La sonorisation repose sur 2 x 10 watts, avec traitement de spatialisation, comme chez bien d'autres concurrents. En revanche, Panasonic se démarque en utilisant une version de Firefox OS comme interface logicielle.

Si votre budget le permet, vous pouvez opérer une montée en gamme intéressante, notamment sur le plan de la réactivité (dalle 100 Hz, BMR 1800) avec la famille DX750. Et si vos finances ne connaissent pas de limites et que vous voulez ce qu'il se fait de mieux ou presque en téléviseur LCD 58 pouces plat, le TX-58DX900 est un must... qui se paye assez lourdement : 3 999 euros !



Sony KD55XD9305 : la 4K HDR selon Sony


Le constructeur nippon n'adopte pas le label UHD Premium, et pourtant, sa série KD93 remplit bien tous les prérequis, à savoir une dalle 10 bits Triluminos (l'équivalent du Super UHD chez Sony avec filtre à points quantiques et LED bleues), une couverture d'au moins 90% du gamut DCI-P3 et une capacité à produire des pics de luminosité de 1 000 cd/m² tout en préservant des noirs à 0,05 cd/m². Sony préfère utiliser sa propre appellation 4K HDR.

La dalle de 55 pouces (140 cm) bénéficie de la technologie Slim Backlight Drive, une combinaison de deux rangées de LED Edge avec deux filtres de diffusion différents, permettant d'après Sony d'avoir la finesse du Edge et la précision du Direct LED. Le tout est piloté par le processeur X1 4K, et cadencé par le Motionflow XR1000 Hz. Bref, on est bien sur des technologies de haute volée.

Sony KD55XD9305
Le téléviseur KD55XD9305 de Sony remplit tous les prérequis

Alors qu'elle disparaît de certains téléviseurs voire chez certains fabricants, la 3D demeure ici, et avec des lunettes actives (non fournies). Il est donc possible de regarder ses films en stéréoscopie Ultra HD. Idem, alors que beaucoup de téléviseurs concurrents se contentent de systèmes sonores stéréo, ici Sony intègre d'emblée quatre haut-parleurs de 7,5 watts, et toute sa panoplie habituelle de traitements sonores.

Pas de surprise en matière de connectique et connectivité, le compte est bon : quatre HDMI 2.0, entrées composite, composante et péritel, prise Ethernet, trois USB, sorties audio analogique hybride casque et numérique ou encore entrée antenne (double tuner DVB-T/T2/S/S2/C). Enfin, Sony reste fidèle à Android TV comme interface homme machine. Le XD93 est donc compatible Google Cast.




Modifié le 18/05/2016 à 13h55
Commentaires