Espace membre :
flechePublicité

// Cadeaux noël : guide d'achat high tech/informatique

Partager ce dossier

Publié par La Rédaction Clubic le Vendredi 22 Novembre 2013




BioShock Infinite : un peu plus près des étoiles...

BioShock Infinite
Attendu au tournant par les nombreux fans de la franchise, BioShock Infinite signe surtout le retour aux manettes du créateur de la licence, Ken Levine. Pour faire suite à Rapture, la cité sous-marine, il a donc levé les yeux vers le ciel et imaginé Columbia : sorte d'utopie aérienne qui survole le monde comme un avant-goût de Paradis. Hélas, le Paradis tourne court et en cette année 1912, les tensions entre les différentes communautés de Columbia ont dégénéré en guerre ouverte. Au milieu du chaos, nous incarnons un certain Booker DeWitt dont la tâche est de retrouver et ramener Elizabeth, une jeune femme disparue depuis 15 ans.

Au travers d'un classique jeu d'action, Ken Levine a réussi à construire un univers que l'on découvre de manière un peu décousue, mais toujours plaisante. Alternance de passages action et de séquences plus posées durant lesquelles on discute avec les habitants de Columbia et on se retrouve confronté à des questions plus profondes qu'il n'y parait. Les fanatiques de jeux d'action y trouveront sans doute à redire alors que les combats ne sont pas impeccables. La narration transforme parfois le joueur en spectateur, mais BioShock Infinite fait indiscutablement mouche.

BioShock Infinite Objets Tres Faible
BioShock Infinite Traitement Secondaire
BioShock Infinite 35



Tomb Raider : le brillant come back de Lara Croft

Tomb Raider
Icône du jeu vidéo, Lara Croft a perdu de sa superbe au cours des années 2000 et Crystal Dynamics a pris cinq ans pour repenser le personnage. Il en a également dépoussiéré le gameplay et avec ce reboot, nous en apprenons un peu plus sur le passé de Lara Croft. Au début de l'aventure, elle n'a que 21 ans et, étudiante de son état, elle est à bord de l'Endurance pour sa première expédition avec de nombreux amis. Quelque part dans le Triangle du Dragon, le navire est pris dans une tempête et le naufrage sépare Lara de son groupe d'amis. Toute la première partie du jeu consistera donc à retrouver une partie du groupe, avant de chercher un moyen de retrouver la civilisation.

Savant mélange d'action et d'aventure, Tomb Raider n'hésite pas à s'inspirer de la série Uncharted... juste retour des choses diront certains ! De fait, nous avons droit à un savant mélange d'action, d'exploration, d'énigmes et de jeu de plateformes pour aboutir à une aventure aussi variée qu'elle est agréablement mise en scène. Seuls le scénario et certains personnages un peu têtes à claques viennent ternir le tableau, mais à ce niveau de qualité et malgré un mode multijoueur dispensable, nous aurions tort de faire la fine bouche.

Quiz 10 Tomb Raider
Quiz 13 Tomb Raider
Tomb Raider Screenshot 02



Europa Universalis 4 : revivre la plus belle des Renaissances

Europa Universalis 4
Les studios Paradox Interactive se sont fait une spécialité des jeux de gestion / stratégie touffus. Ainsi, l'an dernier, ils nous proposaient de revivre le Moyen-Age au travers de Crusader Kings 2. Cette année, les développeurs s'attaquent à la passionnante période de la Renaissance et nous invitent à prendre le contrôle de n'importe quelle nation de la planète : des puissants royaumes européens, aux tumultueux Africains en passant par les Amérindiens ou les peuples d'Asie, il y en a pour tous les goûts, et ce, même si toutes les nations ne présentent évidemment pas le même intérêt / la même difficulté.

Dans la pratique, nous avons le contrôle sur à peu près tout. Nous définissons les campagnes militaires, dirigeons la politique économique et lançons les initiatives diplomatiques. Il convient de faire attention aux troubles de la Réforme et de gérer habilement les liens dynastiques entre les principales familles au pouvoir. Mais le véritable bonheur procuré par Europa Universalis 4 est bien de pouvoir changer l'Histoire et répondre à tous les "et si..." que l'on peut imaginer. Le nécessaire investissement du joueur pour tout maîtriser en vaut largement la chandelle.

Europa Universalis 4
Europa Universalis 4
Europa Universalis 4



StarCraft 2 - Heart Of The Swarm : un Zerg peut en cacher un autre

StarCraft 2 - Heart Of The Swarm
Il n'est utile de présenter ni la franchise StarCraft ni ses créateurs, les Californiens de Blizzard. Les bougres n'ont pour ainsi dire signé que des chefs-d'oeuvre depuis leurs premiers titres au cours des années 90 et ce n'est pas avec la seconde partie de StarCraft 2 - Heart Of The Swarm - qu'ils risquent de ternir leur réputation. Alors que Sarah Kerrigan a retrouvé forme humaine grâce à Jim Raynor, ce dernier est porté disparu à cause d'une attaque du Dominion. Sarah n'a plus qu'une seule idée en tête : se venger d'Arcturus Mengsk et c'est bien sûr le joueur qui va l'aider dans cette tâche en réunissant notamment toutes les forces Zergs autour de sa seule autorité.

Sur le papier, Heart Of The Swarm n'est "que" la suite logique de Wings Of Liberty, la première partie de StarCraft 2. Dans la pratique en revanche, il parvient à distiller une campagne solo de toute beauté, entraînante du début à la fin, alors que les nouveautés / modifications apportées au mode multijoueur renouvellent considérablement les stratégies. Sur ce dernier point, il convient bien sûr d'être un expert pour en apprécier la portée, mais ces améliorations profiteront même aux débutants. Malgré la sortie de Company Of Heroes 2, StarCraft 2 - Heart Of The Swarm reste le jeu de stratégie en temps réel de cette année 2013 sur PC.

StarCraft 2 - Heart Of The Swarm
StarCraft 2 - Heart Of The Swarm
StarCraft 2 - Heart Of The Swarm



FIFA 14 : on prend les mêmes et on recommence ?

FIFA 14
Dans le petit monde du jeu vidéo, les initiatives sportives ne sont finalement pas très nombreuses et celles de qualité encore plus rares. Du coup, sans surprise, c'est à nouveau FIFA qui décroche notre sélection de Noël et même si les différences ne sont pas remarquables par rapport à l'opus, nous vous invitons à (vous) offrir FIFA 14 pour les fêtes de fin d'année. Cette fois, EA Sports s'est attaché à privilégier le collectif et à en finir avec les chevauchées fantastiques qui gangrenaient les parties en ligne. FIFA 14 nous invite à profiter des qualités individuelles de chaque joueur - physique comme technique - afin que l'équipe puisse s'imposer.

Techniquement, cette version PC de FIFA 14 risque cependant de décevoir les fans puisqu'elle est une nouvelle fois basée sur les déclinaisons PS3 / Xbox 360, et ce, alors qu'une version plus évoluée du jeu arrive sur PS4 / Xbox One. Reste que le défi proposé est toujours aussi motivant, les contrôles impeccables et la prise en main renouvelée avec cette version qui remporte sans sourciller la mise malgré, le retour en grâce du challenger Pro Evolution Soccer.

FIFA 14
FIFA 14
FIFA 14



Goodbye Deponia : Rufus le sauver imbécile !

Goodbye Deponia
Véritable pépite du jeu d'aventure point & click, la trilogie Deponia parvient cette année à sa conclusion avec Goodbye Deponia qui s'inspire avec brio de l'inoubliable Day Of The Tentacle pour nous proposer de contrôler trois personnages à la fois... Trois copies de Rufus pour ne rien gâcher ! Antihéros aussi agaçant qu'il est attachant, égocentrique et imbécile, Rufus se clone pour tenter de rejoindre la cité d'Elyseum, conquérir le cœur de Goal et, accessoirement, sauver sa triste planète-décharge de Deponia. En tant que joueurs, nous allons bien sûr l'aider à accomplir cette triple mission, mais nous allons rire à ses dépens alors qu'il multiplie les gaffes.

Avec Goodbye Deponia, les Allemands de Daedelic suivent à la lettre le cahier des charges d'un bon point & click et nous proposent donc quantité d'objets à ramasser / utiliser au travers d'énigmes un peu tordues, mais jamais exaspérantes. La réalisation est très efficace alors que l'humour, omniprésent, est renforcé par une excellente localisation française (textes seulement). Tout cela concourt à faire de cette conclusion de la trilogie Deponia, le meilleur de la série, le plus rythmé et le plus varié : un jeu d'aventure à ne surtout pas manquer.

Goodbye Deponia
Goodbye Deponia
Goodbye Deponia



Antichamber / The Swapper : surprise et rafraîchissement

Antichamber
Comme l'an dernier, nous concluons cette sélection de Noël par deux jeux, deux merveilles de la scène indépendante. Des titres que l'on ne trouve donc pas en "boîte" chez Carrefour ou Micromania, mais dont on se délecte via Steam. Sorti en tout début d'année, Antichamber est un puzzle game. Un jeu qui met vos petites cellules grises à rude épreuve, mais qui parvient à dérouter le joueur à chaque énigme avec ses tours de passe-passe visuels qui invitent à une sorte de parcours initiatique. L'idée est toujours de résoudre des puzzles et de participer à un défi aussi gratifiant qu'il est varié. Seule ombre au tableau, sa relative difficulté pourrait rebuter les joueurs les moins patients.

Un constat qui s'applique également à The Swapper, sans doute la plus belle surprise de cette année 2013. Il ne faut bien sûr pas être allergique aux puzzles pour apprécier le concept de Facepalm Games, mais on profite alors d'énigmes fort justement pensées et d'un gameplay tout en simplicité. Au-delà du seul "triturage" de neurones, louons aussi la mise en scène et la bande-son qui placent le joueur dans une ambiance irréelle... On regrette simplement que The Swapper comme Antichamber ne soient disponibles qu'en anglais, limitant de fait leur audience potentielle.

Antichamber
Antichamber
Antichamber



Vous aimerez aussi

Envoyer par mail Envoyer par mail
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

BE GEEK ! Avec Clubic Logo

flechePublicité