LeWeb'10 - Entretien Evernote : de nouvelles stratégies pour 2011

phil
Disponible sur le web, sur Mac OS X, Windows, ou encore sur mobile (iOS, BlackBerry, Android, Palm, WP7), le service Evernote permet de synchroniser vos différents mémos (textes, images, sons...) sur l'ensemble de vos appareils.

Après avoir levé 20 millions de dollars cette année, Evernote a récemment dévoilé une nouvelle version de son logiciel pour les utilisateurs de Windows. A l'occasion du salon LeWeb'10, qui s'est déroulé cette semaine, nous avons rencontré Phil Libin, PDG de la société, l'occasion de faire le point sur le service et de mieux comprendre la stratégie globale pour l'année prochaine.

L'année dernière vous disposiez d'une base de 1,9 million d'utilisateurs et la France représentait 2%. Qu'en est-il aujourd'hui ?

Phil Libin : Nous avons désormais 5,5 millions d'utilisateurs et la France représente toujours 2%. Mais cela fait une plus grosse part !

Il y a beaucoup d'applications, de services web et même d'appareils utilisant les interfaces de programmation d'Evernote. Comment sont-elles utilisées ? Distribuez-vous des licences ?

P.L : Ces API sont totalement gratuites. Les développeurs doivent formuler une demande pour obtenir un clé. De notre côté nous nous assurons que nos partenaires respectent les termes du contrat notamment en ce qui concerne l'utilisation des données ou du stockage. Mais c'est gratuit et les gens utilisent ces API de manières très brillantes et très variées. Il y a par exemple des services permettant de transcrire automatiquement un fichier audio au sein d'Evernote. Il y a des applications d'agenda, des listes de tâches ou une intégration avec votre lecteur de flux RSS. Il y a aussi différents matériels tels que des scanners ou des imprimantes. Bientôt il y aura aussi des jeux. Evernote stockera votre progression pour améliorer vos performances. Nous sommes vraiment ravis des efforts fournis par nos partenaires.

Comment expliquez-vous cet intérêt des parties tierces ?

P.L : Je pense que c'est bénéfique pour tout le monde. D'un côté nous faisons leur promotion en leur donnant de la visibilité et l'opportunité de toucher notre base d'utilisateurs. D'un autre côté ils enrichissent notre service.

L'année dernière, le nombre de comptes premium représentait 80% de vos revenus. Avons-nous un chiffre similaire en 2010 ?

P.L : Et bien le chiffre est plus gros tant au niveau du nombre que de leur part sur nos revenus. Aujourd'hui c'est effectivement toujours environ 80%, voire un peu plus même si nous avons deux ou trois partenariats en plus. Mais le pourcentage de gens détenant un compte premium (NDLR : commercialisé à 5 dollars par mois ou 45 dollars par an) est aussi plus important. Nous estimons qu'environ 20% de nos plus anciens utilisateurs paient une souscription tandis que seulement 0,5% des nouveaux venus s'y sont inscrits. Donc plus vous utilisez Evernote et plus vous êtes enclins à choisir une offre premium.

En 2009 vous avez levé 10 millions de dollars et cette année 20 millions de dollars. Qu'allez-vous faire de cet argent ?

P.L : En fait l'année dernière nous avons levé 11 millions de dollars. Et de cette somme il nous reste encore 9 millions. Après nous avons effectivement obtenu 20 millions supplémentaires. Nous levons de l'argent pour avoir davantage de flexibilité. Nous ne l'avons pas dépensé, nous subsistons grâce à nos revenus. Par ailleurs nous embauchons de plus en plus de salariés, notamment ces deux derniers mois. Nous voulons conserver cet argent à la banque dans le cas où nous souhaiterions racheter une ou deux sociétés.

Quel type de société pourrait notamment vous intéresser ?

P.L : Il y en a plusieurs qui nous semblent intéressantes. Nous recherchons une petite équipe ayant développé quelque chose de bien conçu qui soit en rapport avec la gestion de vos mémos au sens large et qui souhaite faire partie d'Evernote.

Vous avez récemment levé le voile sur Evernote 4 pour Windows ré-écrit en C++ et donc plus natif. Combien de temps cela vous a-t-il pris de tout re-développer ?

P.L : En fait hier nous avons sorti la version 4.1. Cela a pris du temps. Je dirais à peu près un an. Nous avons dû mettre en place deux équipes d'ingénieurs travaillant en parallèle parce que nous n'avons pas cessé de travailler sur le code de la première version. A la sortie de la version 4.0 nous avons rassemblé tout le monde sur cette mouture. C'était très important pour nous. Ca a coûté très cher. C'était aussi le plus gros travail de développement que nous avons entrepris. Cependant nous nous sommes rendus compte que nous avions fait une erreur avec l'ancienne version. Nous nous basions un peu trop sur les frameworks de haut niveau ; c'est bien dans certains cas mais pour un produit grand public il nous fallait développer cela de manière native.

Evernote 4 pour Windows


Et jusqu'à présent, quels ont été les retours des utilisateurs ?

P.L : Je suis très content parce que les retours ont été très positifs. Pour l'ancienne version, les avis étaient partagés. Certains trouvaient le logiciel très bien mais pour beaucoup il s'avérait trop lent par exemple sur un vieil ordinateur ou un netbook.

Avec cette nouvelle version je peux réellement dire que je suis fier de ce que nous avons fait sur Windows. Pour ma part j'utilise principalement la version Mac mais quand cette mouture est sortie je me suis mis à l'utiliser sur mon PC à la maison et pour la première fois je me dit que la déclinaison pour Windows est au moins aussi bonne.

Les retours sont positifs. Dès que vous sortez un nouveau produit, les cent premiers internautes formulent toujours de nouvelles attentes car certains en veulent toujours plus. Mais sinon ça a été très positif.

Si les gens utilisant Evernote régulièrement sont les plus enclins à acheter un compte premium, pourquoi ne pas développer des plugins pour Microsoft Office ou OpenOffice.org ?

P.L : Oui, effectivement c'est une bonne idée et clairement l'un des objectifs principaux pour l'année prochaine parce que nous voulons vraiment densifier cette stratégie.

Hier nous avons lancé des comptes Evernote Sponsored. Cela permet à une société d'acheter des souscriptions premium pour l'ensemble de ses employés. La prochaine étape est d'optimiser Evernote autant que possible pour qu'il puisse prendre place dans n'importe quel environnement. Par exemple pour une école, Evernote devra s'intégrer parfaitement avec les outils existants. Si l'école utilise Office alors Evernote devra fonctionner avec Word, Excel ou encore Exchange. Pour nous c'est vraiment une étape importante à venir.

Qui sont vraiment vos concurrents. Est-ce plutôt des start-up comme Dropbox qui synchronisent tout ou des services comme Google Documents ?

P.L : C'est dur à dire car moi-même je ne sais pas vraiment ! Personnellement j'utilise Dropbox et Google Docs. D'ailleurs beaucoup de gens les utilisent au bureau. Dropbox s'avère très bien pour le partage de gros fichiers. Evernote concerne plutôt mes prises de notes ou mes documents professionnels, même s'il est vrai que d'une certaine manière nous pourrions inverser les rôles. C'est la même chose pour Google Docs. Personnellement je l'utilise exclusivement pour le travail collaboratif.

Il y a plusieurs technologies qui fonctionnent très bien. Certaines se chevauchent avec nous, d'autres viennent compléter Evernote. Il peut s'agir d'un partenaire ou d'un concurrent à n'importe quel moment. D'ailleurs en ce moment nous sommes en discussion avec Dropbox, ce sont de bons amis.

De quelle manière allez-vous vous rapprocher de Dropbox ? Au niveau de leur interface web ?

P.L : Pour l'heure ce qui se dessine c'est de faire en sorte que vos fichiers sur Dropbox puissent être accessibles et partagés via un lien vers Evernote et vice-versa.

Vous savez je pense qu'il y a un état d'esprit différent au sein des entrepreneurs d'aujourd'hui. Avant, si vous étiez populaire alors cela impliquait qu'une autre personne étant perdante sur le marché. Aujourd'hui nous ne pensons pas à qui nous devons absolument dépasser, nous n'essayons pas de gagner quoi que se soit. Nous tentons juste de réussir ce que nous faisons et si nous pouvons par la même occasion contribuer à la réussite des autres alors c'est encore mieux. Alors évidemment certains seront des concurrents, certains seront des partenaires, certains seront les deux mais cela ne nous inquiète pas plus que cela.

Hormis vos comptes Evernote Sponsored pour les entreprises, pensez-vous développer une application au sein du répertoire de Google Apps ?

P.L : Oui nous travaillons actuellement dessus. Nous venons de lancer Evernote au sein du Google Chrome Store. Nous travaillons avec Google pour une version d'Evernote au sein du Google Apps Store. Au travers d'une étude menée par leurs soins, il semblerait que nous soyons l'application la plus demandée en entreprises.

Je vous remercie.
Modifié le 12/07/2012 à 09h52
Commentaires