Snapchat s’immisce dans la Présidentielle

L'élection du prochain président de la République française aura lieu les 23 avril et 7 mai 2017. Sans surprise, comme ce fut le cas pour l'élection présidentielle américaine en 2016, les réseaux sociaux jouent un rôle majeur dans le partage de l'information. Les Français indécis sur le candidat pour lequel ils iront voter sont donc très influencés par ces nouveaux médias, ce qui n'a pas manqué de susciter de vives critiques.

Facebook ou encore Twitter sont aux premières loges en ce qui concerne la diffusion d'informations sur les réseaux sociaux. Mais le dernier-né du secteur, Snapchat, ne veut pas être en reste.

Des interviews des candidats diffusées sur Snapchat ?


Depuis lundi 17 avril 2017 et durant toute la période électorale, soit jusqu'au 7 mai 2017, Snapchat va devenir un acteur majeur de la politique française. Le réseau social spécialisé dans les photos et vidéo éphémères, très prisé par les jeunes et les adolescents, va diffuser des interviews des candidats à la Présidentielle. Une manière pour ces derniers de se rapprocher des électeurs et de répondre à leurs questions.

Les interviews seront réalisées par les journalistes de Snapchat et seront totalement exclusives. Les journalistes vont toutefois interroger les candidats en se basant sur les questions qu'auront au préalable posées les utilisateurs français de Snapchat, nous apprend le communiqué de presse diffusé par l'entreprise le 14 avril 2017.

Snapchat


Le module "Discover" au centre du dispositif


Avec ces interviews exclusives des candidats à la Présidentielle, Snapchat veut lui aussi peser dans la lutte que se mènent les réseaux sociaux pour devenir un véritable média. Sans compter la lutte contre les Fake News, qui continue en France comme ailleurs dans le monde.

Les interviews seront disponibles dans l'onglet "Our Stories" de la partie "Discover" de Snapchat. Ce module du réseau social est réservé aux médias qui l'ont largement adopté, tout comme les candidats qui ont tenté de séduire les jeunes, notamment ceux dont la prochaine élection Présidentielle est la première à laquelle ils votent.


Modifié le 18/04/2017 à 14h24
Commentaires