WhatsApp : le partage de données avec Facebook sous investigation

Cet été la messagerie WhatsApp a introduit un changement majeur au sein de sa politique de confidentialité et l'Allemagne, comme le Royaume-Uni, ne voient pas cette initiative d'un très bon oeil.

Racheté pour 19 milliards de dollars par Facebook, la société WhatsApp annonçait au mois de juillet qu'elle partagerait le numéro de téléphone des mobinautes avec Facebook. La société expliquait vouloir optimiser le ciblage publicitaire sur le réseau communautaire de Mark Zuckerberg ainsi que les suggestions d'amis. Par défaut le partage est activé mais il est possible de dissocier les deux applications en se rendant dans les options.

Sur le Vieux Continent, les autorités ont réagi face à ce rapprochement. En Allemagne, la ville d'Hamburg a ordonné à Facebook de mettre fin à ce partage de données. Le dispositif, en opt-out, est jugé trompeur et en violation des lois en vigueur protégeant la vie privée des utiisateurs.

Au Royaume-Uni, l'équivalent de la CNIL avait précédemment affirmé qu'elle envisageait de mener des actions et la commissaire Elizabeth Denham vient d'annoncer sur BBC Radio 4 avoir ouvert une enquête portant précisément sur ce partage de données.


whatsapp ban


Elle explique avoir reçu de nombreuses plaintes de la part des utilisateurs britanniques et rappelle qu'en 2014 Facebook avait promis qu'il n'y aurait aucun partage d'informations entre les deux sociétés.

Reste à savoir l'ampleur que prendra cette affaire. Quoi qu'il en soit, pour désactiver ce partage, voici comment procéder.
Modifié le 30/09/2016 à 14h50
Commentaires