Quel est le meilleur antivirus ? Notre comparatif

Impact sur les performances


Un antivirus, on aime qu'il se fasse oublier et qu'il ne mobilise pas trop les ressources système. Là aussi, on est arrivé à un point où le problème concerne surtout des machines d'entrée de gamme : n'importe quel PC relativement bien équipé a largement de quoi faire tourner un antivirus en tâche de fond.

Notre configuration de test est un PC équipé d'un processeur Intel Core i7-2600 à 3,4 GHz, de 8 Go de mémoire vive et d'un disque dur 500 Go à 7 200 tours/minute. Nous exécutons Windows 10 avec toutes les dernières mises à jour système. Pour les tests, le PC est en mode Performances, et l'indexation de fichiers est désactivée.



Notre test consiste à effectuer une analyse complète sur le disque dur, avec les paramètres par défaut de chaque antivirus. Nous mesurons la consommation CPU et la mémoire vive occupée par le processus d'analyse de l'antivirus.



Les résultats varient fortement, et font clairement apparaître deux produits en tête : Avira Free et ESET NOD32. Leur occupation CPU reste contenue, tout comme leur consommation en mémoire vive.

Avast s'avère également économe sur le CPU, mais on note des pics d'occupation de la RAM. C'est aussi le cas de F-Secure, mais avec un usage plus constant de la mémoire vive, entre 450 et 650 Mo en cours d'analyse. Du côté de McAfee Antivirus Plus, l'impact n'est pas imperceptible, mais stable : le processeur ne dépasse presque jamais 50% (on note un pic à 60%) et la RAM oscille entre 200 et 250 Mo en cours d'analyse. Là encore une petite pointe à 283 Mo dépasse. La dernière version de Norton Security, dont il faut rappeler qu'il s'agit d'une suite plus complète que de simples antivirus, effectue des pics aux alentours de 230 Mo, mais une consommation courante plus proche des 70 Mo.

A l'opposé, Kaspersky et BitDefender font figure de poids lourds. Les valeurs que nous avons observées sont des pics sur une tâche qui s'étend sur plus d'une demi-heure, mais ils nous ont paru assez fréquents. BitDefender est une solution complète, proche d'une suite de sécurité, mais pas la plus économe en ressources. G Data a également une tendance à prendre ses aises avec une utilisation CPU avoisinant les 80% pendant une période conséquente de l'analyse, et une utilisation de la RAM constante au-dessus de 100 Mo.

Quel impact ces résultats ont sur un usage au quotidien ? En réalité, celui-ci est limité : les analyses, aujourd'hui, s'effectuent principalement pendant les périodes d'inactivité de l'ordinateur, et la plupart des antivirus ont la possibilité de les retarder lors de l'utilisation de jeux notamment.



Les analyses du disque s'effectuent en moyenne dans une fourchette entre 45 minutes et 1h, mais on a noté une durée anormalement longue pour Norton Security : plus minutieux ? En tous cas, l'analyse, qui semblait interminable, s'est conclue après plus de 100 minutes !



Dernier point mesuré : l'impact sur le démarrage de Windows. Notre système met 42 secondes à démarrer, depuis l'appui sur le bouton d'allumage. ESET NOD32 nous a paru le moins pénalisant, l'écart étant imperceptible. Mais pour les autres, la différence ne dépasse presque jamais quelques secondes. Pas de quoi aller chercher un café ! Là encore, en revanche, BitDefender se « distingue » : le démarrage avoisine la minute. Rien de dramatique non plus, mais ça retarde de quelques secondes la connexion réseau dans nos tests.
Modifié le 22/12/2016 à 11h02
Commentaires