Quel est le meilleur antivirus ? Notre comparatif

Fonctionnalités


Les fonctionnalités de base d'un antivirus, tous les produits actuels les ont. Du gratuit le plus minimaliste à la solution la plus complète, tous intègrent aujourd'hui des défenses suffisamment exhaustives, dépassant la simple base de signatures mise à jour régulièrement pour intégrer un composant d'analyse comportementale, et un système de réputation via le cloud.

La différence va se faire essentiellement sur les fonctionnalités annexes, et là, deux écoles s'affrontent, et correspondent vraiment à deux types de publics. Tout dépend de votre profil : vous pouvez avoir besoin d'une protection englobant de nombreux modules, ou au contraire rechercher la protection la plus minimaliste possible. Si vous savez bien ce que vous faites sur le web, et que vous ne vous livrez pas à des activités potentiellement dangereuses, une solution basée ciblée vous suffira. ESET NOD 32 et G Data restent nos préférés dans cette optique : deux antivirus dont les versions de base vont à l'essentiel, sans trop toucher à des domaines annexes à la protection contre les menaces.

G Data 2015 protectionl


En revanche, d'autres utilisateurs, notamment des familles ou des personnes moins conscientes des risques qu'elles peuvent prendre, peuvent avoir besoin d'être pris par la main.

Norton Security est difficile à battre sur ce point : un peu à part, y compris dans sa version « de base », le produit de Symantec est une suite de sécurité intégrant un pare feu, mais surtout des outils intéressants pour la protection de l'identité, dont Norton Identity Safe, un gestionnaire de mot de passe dans la lignée de LastPass ou One Password, qui s'occupe également des données de formulaire, et surtout des informations de paiement.

Norton identity safe 4


Même si les utilisateurs avancés pesteront sur un module qui ajoute encore de la complexité - et une extension pour navigateurs -, Identity Safe est simple d'utilisation, et remplit bien sa fonction : protéger les utilisateurs en stockant leurs données dans un espace cloud sécurisé, tout en facilitant leur saisie.

Norton identity safe 2
]

Les réseaux sociaux sont également au programme avec une analyse des liens du mur Facebook, fonctionnalité intéressante vu le public visé : les familles. Et qui utilise Facebook sans trop savoir ce qu'il y a derrière les liens ? Vos enfants !

Norton Security 2015 analyse


Attention cependant : si vous utilisez Windows 10, les extensions pour navigateur comme Identity Safe ne fonctionnent pas avec Microsoft Edge, puisque celui-ci ne propose pas encore d'extensions. Norton Security affiche une fenêtre pop-up à ce sujet, faisant au passage de la jolie publicité (gratuite ?) pour Google Chrome ou Mozilla Firefox. Ça n'impacte pas la protection, mais empêche de disposer de certains outils pratiques comme l'analyse des résultats de recherche.


Chez Norton Security, signalons enfin l'intégration (uniquement sur la version Premium) d'un module de contrôle parental, et des fonctionnalités de sauvegarde en ligne, héritées de Norton 360, qui dépassent le cadre de ce comparatif.

Norton Security edge no extension


Norton renforce également sa protection contre les exploit zero day et notamment celles concernant Java. La fonctionnalité PEP bloque à la source les méthodes d'exploit les plus utilisées, en renforçant notamment des défenses intégrées à Windows mais incomplètes ou désactivées par défaut sous Vista et 7, ou carrément absentes de Windows XP, encore largement utilisé.


La version 2016 de BitDefender Antivirus Plus intègre également une offre assez complète autour de la protection de base : on retrouve ainsi le navigateur Safepay, qui permet d'ouvrir une session dans un environnement isolé du système, avec une détection automatique pour les sites bancaires. Le gestionnaire de mot de passe, qui avait fait son apparition dans la version précédente, se voit amélioré avec une synchronisation via le cloud, et un générateur de mots de passe sécurisés.

BitDefender 2016 password
BitDefender 2016 password 2


La nouvelle cuvée de l'éditeur se distingue également par sa protection contre les Ransomwares, qui chiffrent les données des utilisateurs en l'obligeant à payer pour les débloquer. BitDefender 2016 est censé empêcher leur exécution, mais permet également de protéger certains emplacements de données personnelles pour bloquer leur modification.

BitDefender 2016 ransomware


L'idée est bonne, mais l'implémentation un peu agressive : le module a voulu bloquer un logiciel aussi inoffensif que Photofiltre ! On peut évidemment placer des applications sur liste blanche, mais on risque d'être interrompu assez fréquemment dans un premier temps.

BitDefender 2016 ransomware popup


Norton Security a lui aussi ajouté les Ransomwares à sa protection, via les signatures comportementales, mais également en utilisant des techniques de machine learning.

Certains antivirus intègrent un outil de détection des vulnérabilités. C'est le cas de Kaspersky, BitDefender ou Avast. Une bonne idée pour déceler les versions obsolètes de logiciels tiers, surtout quand on sait à quel point des composants comme Java, Adobe Reader ou Flash peuvent être dangereux si on ne les maintient pas à niveau.

Avast 2015 analyse mises a jour


Au final, là le choix dépendra du profil, et la présence de fonctionnalités additionnelles peut être une qualité ou un défaut. Les power users n'ont pas besoin des filets de sécurité des solutions les plus complètes en la matière. Si vous estimez que c'est votre cas, inutile de vous en embarrasser. En revanche, tout le monde n'est pas respectueux des bonnes pratiques, et pour cette catégorie d'utilisateurs, Avast, Bitdefender ou Norton sont de bons choix.
Modifié le 22/09/2016 à 10h57
Commentaires