le dimanche 25 mars 2018

Facebook : des appels et des SMS enregistrés sur Android à l'insu des utilisateurs ?

Après le scandale de Cambridge Analytica et les nombreux appels à boycott du réseau social, Facebook n'avait pas vraiment besoin de cette nouvelle controverse...

A peine quelques jours après l'affaire impliquant la société britannique Cambridge Analytica qui aurait collecté les données de près de 50 millions d'utilisateurs à l'insu de leur plein gré, le réseau social de Mark Zuckerberg subit une nouvelle polémique. En effet un utilisateur néo-zélandais, Dylan McKay, a décidé de vérifier par lui même la confidentialité de ses données en téléchargeant son historique via les paramètres de son compte depuis son smartphone sous Android 5.1 Lollipop.

Déja un parfum de scandale ?


Dans son tweet posté mercredi 21 mars, le jeune homme rapporte qu'après avoir téléchargé son activité dans un fichier ZIP, le réseau social aurait récupéré l'ensemble de l'historique des appels téléphoniques avec l'un des ses contacts.




Dans son message sur Twitter, il complète avec une capture d'écran présentant son historique d'appels téléphoniques et de SMS échangés pour chaque contact de son téléphone, y compris ceux qu'il a effacés récemment.




Une collecte de données isolée sur Android ?


Nos confrères du site 01Net ont décidé de vérifier vendredi 23 mars en enregistrant également les métadonnées issues de leurs smartphones Android. Ils confirment que Facebook remonte bien l'historique d'appels, des contacts, et envois de SMS sur une période datée de Janvier à Avril 2016. On peut alors se poser la question d'une faille isolée sur cette version du système d'exploitation Android ou un changement de paramètres de confidentialité des utilisateurs du réseau social. Selon eux, il semblerait que cette collecte ne concerne pas les autres journalistes de la rédaction qui utilisent Facebook via des iPhone.

Le phénomène serait donc uniquement limité à cette version de l'OS de Google ? Pour le moment rien n'est moins sûr, pour autant cette nouvelle polémique tombe plutôt mal pour le géant de la Silicon Valley en pleine tourmente sur la gestion des données de ses utilisateurs.

Modifié le 25/03/2018 à 15h39
Commentaires