Pornhub utilise l’IA pour tagguer ses vidéos, et c’est un problème

L'Intelligence Artificielle se fraye un chemin partout : dans les smartphones, dans les assistants domestiques, dans les robots et maintenant dans les sites pornographiques. Le géant Pornhub, l'un des leaders du secteur, a annoncé avoir lancé un programme pour mieux tagguer ses vidéos : il a fait appel à une intelligence artificielle capable notamment de reconnaître les stars du porno et les positions sexuelles.

Améliorer les tags sur les vidéos devrait améliorer l'expérience utilisateur de Pornhub. Mais les dérives sont très faciles à imaginer et ça risque de devenir un véritable problème.

L'intégralité des vidéos scannées en 2018


Pour l'instant en phase de test, le tag des vidéos par l'intelligence artificielle semble être convaincant : Pornhub annonce qu'il compte scanner l'intégralité des vidéos hébergées sur son site en 2018 alors que, pour l'instant, le robot n'a scanné qu'environ 50.000 vidéos. Au total, à la fin de son travail, il aura « regardé » plus de 5 millions de vidéos pornographiques.

L'objectif du robot est assez simple : grâce à son système d'apprentissage, il devrait être en mesure de reconnaître les stars du porno qui participent à l'action, grâce à la reconnaissance faciale, mais également les positions sexuelles pratiquées et, probablement, les diverses spécificités de chaque vidéo.

Le travail est de longue haleine et fera intervenir les visiteurs : ces derniers pourront noter les réponses de l'Intelligence Artificielle, qui apprendra ainsi de ses erreurs et affinera ses connaissances.

Pornhub logo


Un risque pour les « amateurs » à terme ?


Si l'idée de tagguer automatiquement une vidéo est bonne et sans aucun doute utile, le fait que Pornhub s'y colle présente un risque. Le site est en effet connu pour avoir une grosse communauté d'amateurs, ces personnes qui tournent des vidéos pornographiques sans être des professionnels, pour le plaisir (et pour gagner un peu d'argent aussi). Mais, surtout, ces personnes le font à l'insu de leurs proches la plupart du temps.

Le problème de la puissance de l'IA est qu'il se pourrait qu'à terme, notamment avec les accords de partage d'informations entre les sites Internet, le robot réussisse à faire le lien entre un acteur amateur et l'identité de celui-ci, de manière automatique. Pire : le robot pourrait même faire le lien entre l'identité d'une personne présente sur une vidéo qui a été filmée à son insu ou qui ne sait pas que la vidéo est sur Internet.

Modifié le 12/10/2017 à 11h09
Commentaires