Les internautes tentés par l’achat de Bitcoins

Un analyste des requêtes sur Google relève une augmentation très nette des recherches pour acheter la plus célèbre des monnaies virtuelles. Alors que son cours en dollar ne cesse de crever tous les plafonds, banquiers et économistes tirent la sonnette d'alarme sur le risque d'éclatement d'une bulle.

Décrit comme une pure spéculation ne reposant sur aucune valeur réelle, le bitcoin intéresse aussi de plus en plus d'acteurs de la finance traditionnelle.

Valeur multipliée par onze en un an


Pas un jour ne passe sans qu'un quotidien ne titre sur le Bitcoin. Et le succès est en train de glisser de Google Actualités à Google tout court. Data Trek Research, un cabinet d'analyse basé à Wall Street, a farfouillé dans les données des tendances de recherches fournis par Google Trends, et relève une inflation très nette des recherches sur la plus célèbre des cryptomonnaies comme le révèle la CNBC.

Ainsi, l'expression "buy bitcoin with credit card" a connu, la dernière semaine de novembre, un pic historique. La phrase en entier ne représente que 3 % de l'ensemble des recherches sur le Bitcoin, mais son ascension est révélatrice de l'intérêt des internautes, dont une minorité cherche activement à s'en procurer. Il faut dire que le Bitcoin est un placement qui fait tourner les têtes : échangé contre 1.000 dollars il y a un an, il en valait, lundi 4 décembre, plus de 11.500 ! Une appréciation ponctuée de violents soubresauts, favorables à la spéculation.

Faut-il accepter le bitcoin ? 5


Bulle ou produit d'avenir ?


Avec ses 162 milliards d'équivalent dollars, le Bitcoin pèse à lui seul plus de la moitié de la valeur des plus de 70 cryptomonnaies qui existent aujourd'hui. Un succès qui donne des idées à certains : l'AFP, relayée par le magazine Challenges, relatait récemment l'histoire d'un marchand de glace de Manhattan acceptant le paiement en Bitcoin ! Pas très pratique cependant : la transaction, qui doit être validée par l'intégralité des acteurs de la blockchain (c'est la force du Bitcoin, la traçabilité absolue des échanges), prend souvent plusieurs minutes.

Cette histoire illustre bien l'attrait pour la monnaie décentralisée, devenue par ailleurs un sujet de préoccupation majeure pour les acteurs de la «  »vraie«  » finance. On ne compte plus les tribunes, interviews et contributions de banquiers ou économistes, le prix Nobel français Jean Tirole en tête, pour dénoncer le danger, pour les investisseurs, d'une monnaie sans régulateur, susceptible de s'effondrer à tout moment et ne reposant sur aucun actif réel... Ce n'est pas l'avis de tout le monde cependant : la bourse de Chicago, le plus important marché à terme du monde, va bientôt lancer des contrats à terme en Bitcoins. Ce sera le premier cadre réglementé pour le Bitcoin qui gagne peu à peu ses galons d'authentique monnaie.

Modifié le 04/12/2017 à 15h28
Commentaires