le mercredi 22 février 2017

Achats sur Internet entre particuliers : les risques

Internet est un lieu propice aux achats : entre les marketplace comme Amazon, les boutiques en ligne et autres sites d'offres groupées, il y en a pour tous les goûts et toutes les poches. Mais Internet n'a pas seulement remplacé les magasins physiques : le web s'est aussi substitué aux journaux de petites annonces entre particuliers. Avec quelques risques en plus, qu'il vaut mieux connaître avant de se lancer.

Attention aux arnaques sur les sites de petites annonces


Les sites de petites annonces sur Internet sont légion. Les plus connus, en France, sont probablement LeBonCoin, leader du secteur, Vivastreet ou encore ParuVendu... Mais il y en a bien d'autres. Poster une annonce est facile et rapide, ce qui en fait un lieu privilégié pour les arnaqueurs, qui cherchent des victimes.
Les équipes de modération des sites veillent au grain mais des arnaques et des fausses annonces trouvent toujours le moyen de passer entre les mailles du filet. Les arnaqueurs arrivent à poster de fausses annonces sur le site de Pôle Emploi, alors pourquoi pas un site de petites annonces ?
Il faut donc faire attention et ne pas donner sa confiance au premier venu. Heureusement, il existe quelques techniques pour ne pas se faire avoir.

Vérifier la marchandise vendue et le profil du vendeur


La meilleure défense contre les arnaques reste, bien évidemment, la vigilance. Quand on trouve une annonce qui nous intéresse, il faut donc s'assurer de la bonne foi du vendeur et de ce qu'il propose. Par exemple, il est possible de lui demander d'autres photos que celles mises sur l'annonce, pour s'assurer qu'il est bien en possession de l'objet... Et vérifier s'il a déjà réalisé des ventes via les commentaires des autres utilisateurs du site (toutes les plateformes n'ont toutefois pas cette fonctionnalité).

Avant d'envoyer l'argent, tâchez d'éliminer tous vos doutes et vos interrogations. Un arnaqueur qui sent que vous avez flairé que son annonce est fausse aura vite fait de ne plus vous donner de nouvelles ; un vrai vendeur, en revanche, a tout intérêt à faire en sorte que la transaction aille jusqu'au bout.

Préférez les achats sur des sites reconnus


Comment transférer de l'argent en toute sécurité ?


Pour payer, plusieurs moyens sont à votre disposition : rencontrer le vendeur en personne s'il est proche de chez vous, lui envoyer du cash ou un chèque. Tous ces systèmes présentent toutefois des risques.

Utiliser un compte Paypal élimine ces dangers : Paypal ne donnera l'argent au vendeur que lorsque la transaction sera réalisée et que les deux parties auront validé. En attendant, l'argent est gardé au chaud... Et s'il y a un souci, comme un objet non envoyé par le vendeur par exemple, les sommes sont remboursées à l'acheteur.
De plus, utiliser un service tiers du type Paypal permet de ne pas avoir à donner des informations confidentielles comme votre nom, votre prénom ou des coordonnées bancaires.

Que se passe-t-il en cas de fraude ou d'arnaque ?


Les informations concernant des personnes victimes d'arnaques sur les sites de petites annonces en ligne ne manquent pas. Certains ont payé un vendeur qui s'est volatilisé sans envoyer la marchandise, certains ont acheté ou loué des biens inexistants, d'autres ont reçu un objet qui n'avait rien en commun avec celui acheté...

Les potentielles arnaques sont légion et, malheureusement, l'acheteur n'est pas protégé. Contrairement aux plateformes de e-commerce telles que les sites officiels ou les marketplace, le Code de la Consommation ne s'applique pas dans le cas de vente entre particuliers. Il n'y a donc pas de recours possibles pour l'acheteur, ni de délai de rétractation (fixé à 14 jours sur les sites de e-commerce).

Seule une plainte contre le vendeur, qui n'a que très peu de chances d'aboutir à une arrestation, peut être déposée. Réaliser un dossier complet de tous les échanges et de tous les documents, lors d'un achat en ligne (entre particuliers ou avec un professionnel) est un bon moyen de se prémunir en cas de litige : vous aurez alors toutes les informations pour prouver vos propos.

Modifié le 28/02/2017 à 17h13
Commentaires